Tout, tout de suite, roman
EAN13
9782213634340
ISBN
978-2-213-63434-0
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
Littérature Française
Nombre de pages
384
Dimensions
23 x 15 x 2 cm
Poids
640 g
Langue
français
Code dewey
843
Fiches UNIMARC
S'identifier
20.90

Autre version disponible

Vous qui entrez ici, laissez toute espérance. Ce livre est une autopsie: celle de nos sociétés saisies par la barbarie.
      En 2006, après des mois de coups tordus et d’opérations avortées, une petite bande de banlieue enlève un jeune homme. La rançon
exigée ne correspond en rien au milieu plutôt modeste dont ce dernier est issu. Mais le choix de ses agresseurs s’est porté sur lui
parce que, en tant que Juif, il est supposé riche. Séquestré vingtquatre jours, soumis à des brutalités, il est fi nalement assassiné.
      Les auteurs de ce forfait sont chômeurs, livreurs de pizzas, lycéens, délinquants. Certains ont des enfants, d’autres sont encore mineurs. Mais la bande est soudée par cette obsession morbide: «Tout, tout de suite.»
      Morgan Sportès a reconstitué pièce par pièce leur acte de démence. Sans s’autoriser le moindre jugement, il s’attache à restituer leurs dialogues confondants d’inconscience, à retracer leur parcours de fast-foods en cybercafés, de la cave glaciale où ils retiennent leur otage aux cabines téléphoniques d’où ils vocifèrent leurs menaces, dans une guerre psychologique avec la famille de la victime au désespoir et des policiers que cette affaire, devenue hautement «politique», met sur les dents.

Indigence intellectuelle et morale au milieu de l’indigence architecturale et culturelle: il n’y a pas de mot pour décrire l’effroyable
vide que la société a laissé se creuser en son sein, et qui menace de l’aspirer tout entière. Pas de mot. Il fallait un roman.

Il y a vingt ans, Morgan Sportès signait L’appât, roman dont l’adaptation au cinéma par Bertrand Tavernier reçut l’Ours d’or à Berlin.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

26 novembre 2011

Un document plus qu'un roman

C'est un vrai travail d'enquêteur qu'il a fait là, mêlant faits et pensées de certains protagonistes. Peu de jugements mais on sent parfois une ironie sous-jacente face à ces barbares qui semblent n'avoir jamais rien fait. Le barbare, c'est toujours ...

Lire la suite

10 octobre 2011

Tout, tout de suite - lundi 10 octobre 2011

C'est un monde étrange peuplé de "Renois", de "Rebeus", de "Gaulois" bien de chez nous. Il y a là Yacef alias "Le boss" ou Gérard alias "Tête de craie". On y croise aussi Zelda "la bête de Meuf" et Agnès… ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Morgan Sportes