Ajouter à mon calendrier
Le , Librairie- Papeterie Charlemagne La Seyne

Comme le légendaire bateau sans maître imaginé par un poète de dix-sept ans, Gil Fréchet s’est, avec patience et gravité, « baigné dans le Poème de la Mer ». De cet acte baptismal sont nées des images, représentations colorées d’un espace choisi où les éléments rencontrent les hommes, la réalité́ se combine au rêve, le bonheur se teinte d’inquiétude. Car l’œil du photographe est double, binaire, à l’image de ces deux rochers emblématiques qui ouvrent son album, jumeaux provençaux cousins des faraglioni de Capri.

L’œil de l’artiste, redoublé par son objectif, parvient ainsi à réunir les miroitements de la lumière et la diversité́ des heures, les gestes économes des pêcheurs et la silencieuse contemplation des promeneurs, les focs picorants et les vents capricieux, la colère de la vague et la caresse de l’onde, le vol des goélands et l’étrave d’un navire. Variété́ et contraste. La mer recommencée, le regard aiguisé et l’esprit en éveil. C’est une ville qui pour se raconter n’invite pas nécessairement les mots. C’est un lieu où la lumière promise au photographe, sculpte ses clichés en d’infinis mystères de contre-jour et d’embrasement. Le soleil serait ici l’encre avec laquelle s’écrit cette grammaire de l’image sous l’objectif curieux de l’artiste. Ainsi, La Seyne-sur-Mer puisqu’il s’agit bien d’elle, s’expose dans ce bel ouvrage mieux qu’elle ne s’abandonnerait à l’ambigüité́ de l’écrit.

La Seyne-sur-Mer s'étire du nord au sud en une floraison de quartiers, petits villages qui se côtoient discrètement et dont certains, s’amarrent aux grains de sable de la grande bleue. Au nord-est, voici le port qui ouvre ses bras hospitaliers aux voiliers et vague vers Tamaris où Michel Pacha, marin et grand bâtisseur, lui apporta une notoriété́ aujourd’hui disparue. Et dans ce même siècle romantique, George Sand la rebelle, dans un roman éponyme, évoquait déjà̀ la splendeur de la corniche de Tamaris.

Au sud, on tombe sur un lieu remarquable Les Sablettes, qui accueille la société́ seynoise pour des moments festifs et une population estivale qui s’adonne aux bains de mer ; c’est une vieille demoiselle draguée par les minots qui jouent de ses ondulations amicales sur le rivage sableux ; compagne chaleureuse des hivers redoutés, elle voisine plus bas avec sa petite sœur Mar Vivo qui fait face aux Deux Frères, rochers arrogants, dressés à la pointe du Cap Sicié̀. Puis, nous voilà̀ transportés vers des quartiers plus au nord où s’étend notamment la cité Berthe ; riche de ses multiples cultures méditerranéennes débarquées du continent africain, elle a naguère prêté́ main forte aux chantiers navals pour construire des navires de grande envergure. Mais il y a d’autres coins innombrables, qui métissent leur singularité́ souvent avec désinvolture et composent ainsi la Seyne-sur-Mer en une foule de paysages photogéniques. De la rencontre féconde entre le photographe Gil FRECHET seynois d’adoption et Boris TOUATY cheville ouvrière des éditions Livres en Seyne, est né ce somptueux album de photos, hommage d’un créateur inspiré, amoureux de ce bout de littoral.