Alex-Mot-à-Mots

https://alexmotamots.fr/

Alex L., lectrice compulsive, presque anonyme.
Ayant une préférence pour les bons polars, mais aimant aussi les autres genres (sauf la SF, pitié....)

Dernier commentaire

Les Dieux du tango
22,00
13 novembre 2020

Argentine, tango

Du tango, je ne connaissais que la danse sensuelle moderne.

Le roman de Carolina de Robertis m’a offert une plongée dans l’histoire du tango.

J’ai aimé suivre Leda depuis son petit village napolitain jusqu’à Buenos Aires où elle doit retrouver son mari. Celui-ci est malheureusement décédé lors d’une manifestation.

J’ai aimé que le violon de Leda soit celui du Roi de Naples et qu’il devienne une partie du sextuor le plus populaire de la ville.

Mais pour pouvoir jouer, Leda doit se grimer en homme. Elle prend le nom de son mari défunt, Dante. Au fil des jours des mois et des années, sa féminité disparaît.

J’ai aimé que le chef du sextuor raconte comment le tango est né, son évolution en fonction des différents instruments, puis l’apparition du chant d’abord par les hommes puis par les femmes.

J’ai découvert les conditions de vie des immigrés d’Argentine, les nationalités et les langues se mêlant dans un même immeuble.

J’ai aimé ces femmes qui défient les codes rigides pour pouvoir simplement vivre comme elles le veulent.

L’image que je retiendrai :

Celle de Leda devenu Dante souhaitant être enterrée comme un homme.

https://alexmotamots.fr/les-dieux-du-tango-carolina-de-robertis/