On se souvient du nom des assassins
EAN13
9782732480862
ISBN
978-2-7324-8086-2
Éditeur
La Martinière
Date de publication
Collection
FICTION
Nombre de pages
528
Dimensions
22 x 14 x 3 cm
Poids
556 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

On se souvient du nom des assassins

De

La Martinière

Fiction

22.00

Autre version disponible

Changement de décor pour Dominique Maisons, qui délaisse le registre ultra-contemporain de son dernier thriller pour un polar d’atmosphère qui se déroule à Paris, en 1909…

Max Rochefort est l’auteur du feuilleton le plus populaire du quotidien Le Matin. Dandy immodeste, personnage excessif, il n’est pas sans rappeler Alexandre Dumas ou autre auteur gargantuesque.

Flanqué d’une gouvernante possessive et d’un jeune assistant, Giovanni Riva, rêvant de devenir grand journaliste, Max Rochefort règne sur un atelier d’écriture composé de trois personnes. Giovanni tombe vite sous le charme et la coupe de cet ogre littéraire.Mais la réalité rattrape les meilleurs scénarios inventés par Max. Lors d’une soirée donnée à l’hôtel du lac d’Enghien, un cardinal est retrouvé mort, atrocement mutilé. La sûreté est dépêchée sur les lieux, et Max et Giovanni, s’érigeant en défenseurs de la veuve, de l’orphelin et d’une jeune soubrette accusée de ce terrible meurtre, sont plongés dans une enquête qui les conduira des bas-fonds de la capitale à ses lieux les plus brillants.Des catacombes à l’asile d’aliénés de Sainte-Anne, de l’Opéra Garnier aux théâtres de boulevard, des voyages en montgolfière aux rugissements d’une Bugatti biplace 90 chevaux, Max et Giovanni croisent sur leur chemin de bien illustres personnages : l’éditeur Arthème Fayard, l’écrivain Gaston Leroux, le pionnier de l’aviation Louis Paulhan, l’aliéniste Alfred Binet… et constituer autour d'eux une ligue de gentlemen extraordinaires.

Ceci sans oublier le talent et le goût de Dominique Maisons pour les scénarios les plus sombres, les plus sanglants et les plus pervers…Dominique Maisons, né en 1971, est l’une des nouvelles révélations du polar français. Son premier thriller a été couronné du Grand Prix VSD du polar 2011 : Le Psychopompe (réédité chez Pocket sous le titre Les Violeurs d’âme). Son dernier roman, Le Festin des fauves (éditions de La Martinière, 2015), a été sélectionné pour le prix POLAR 2016 du meilleur roman francophone du festival de Cognac.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

6 décembre 2016

Excellent !

Roman d'aventures, polar, fresque historique, le roman de Dominique Maisons est tout cela et plus encore ! Personnages flamboyants et aventures rocambolesques sont au rendez-vous ! J'ai adoré cette ambiance "Belle Epoque" ! Mais, le mieux serait de venir en ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Dominique Maisons