Vivre vite
EAN13
9782260023968
ISBN
978-2-260-02396-8
Éditeur
Julliard
Date de publication
Nombre de pages
238
Dimensions
20 x 13 x 2 cm
Poids
300 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier
19.00

Autre version disponible

Aucun comédien de sa génération n'a réussi à incarner avec autant de naturel cette jeunesse rebelle prête à faire sauter les tabous de l'Amérique puritaine. Mais qui était vraiment James Dean, cet enfant terrible et surdoué du cinéma américain ? Que cachait-il en réalité derrière cette moue sensuelle et cette chevelure en bataille gravées dans toutes les mémoires ? On raconte souvent James Dean par le prisme de sa mort prématurée.
Philippe Besson a fait le choix inverse : décrire une enfance singulière, heureuse, une adolescence tourmentée, une jeunesse fulgurante, tenter de cerner un jeune homme dans toute sa complexité, dans toute son ambiguïté, aussi. A l'inverse d'un documentaire où des vivants rendent hommage à un disparu, dans ce livre, ce sont des disparus qui évoquent un James Dean incarné et vivant. Philippe Besson réalise ici un tour de force en faisant s'exprimer une trentaine de personnages (sa mère, le professeur de théâtre de son lycée, ses colocataires à New York, les metteurs en scène - Nicholas Ray, Elia Kazan - et les actrices - Liz Taylor, Natalie Wood - qui l'ont côtoyé), recomposant par petites touches la personnalité de James Dean, avant tout dans sa dimension privée.
Sa mère, qu'il adore, lui transmet le goût des arts, mais elle meurt hélas d'un cancer alors qu'il n'a que neuf ans. Son père l'abandonne alors aux bons soins de sa tante et part sur le front. L'adolescence de James Dean, dans l'Indiana, se partage entre les tâches de la ferme où il grandit et les cours de théâtre de son lycée, qui le passionnent. De New York à Los Angeles, entre ses classes à l'Actors Studio et divers petits boulots, Jimmy poursuit son seul rêve : devenir acteur, pour devenir un autre.
Une première apparition dans une publicité pour Pepsi suffit à lancer sa carrière. Dès lors, les plus grands réalisateurs se l'arrachent. Redouté pour ses retards sur les plateaux, ses colères, ses enfantillages, obsédé par la vitesse et collectionneur de voitures de course, couvé par les femmes, adulé par les filles mais attiré par les garçons, il laisse flotter une aura de mystère autour de lui et ne laisse que de rares privilégiés partager son intimité.
Jusqu'à ce qu'en 1955, sa Porsche Spyder 550 vienne s'écraser contre un poteau télégraphique, mettant fin à cette trajectoire foudroyante. "Il faut vivre vite, mourir jeune, et faire un beau cadavre" : telle était la formule provocatrice, mais ô combien prémonitoire que James Dean aimait répéter à son entourage. Dans ce portrait kaléidoscopique, on découvre un garçon inconsolable et myope, capable du pire comme du meilleur, et dont le destin semble n'avoir jamais été autre que de filer telle une comète.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

10 mars 2015

Resonnances...

Biographie romancée, à plusieurs voix, d'un homme mélancolique et brisé, notamment par le chagrin. Philippe besson consacre ici une vision tendre en forme d'hommage à cet acteur tourmenté et fantasque qu'il n'a pas voulu "abîmer" ni entacher, presque "stériliser", mais, ...

Lire la suite

par (Libraire)
19 février 2015

Vivre vite

La découverte réelle d'un artiste qu'on pensait connaître. Mieux qu'une biographie le roman nous fait rencontrer intimement un personnage ambivalent et plein de vie. A lire! Daïdrée.A

Lire la suite

14 janvier 2015

Vivre vite

Comment réussir à réveiller notre intérêt pour James Dean, icône morte il y aura soixante ans cette année ? Déjà! Par quelle magie Philippe Besson parvient-il à nous faire partager sa fascination pour cet acteur dont on croit tout savoir ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Philippe Besson