Lille, Flandres
Éditeur
Beauchesne Éditeur
Date de publication
Nombre de pages
504
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Lille, Flandres

Beauchesne Éditeur

AideEAN13 : 9782701019291
  • Fichier PDF, avec DRM Adobe
    Impression

    5 pages

    Partage

    6 appareils

    Copier/Coller

    Impossible

53.00

Autre version disponible

Extrait
AERTS César — Aumônier (Mons [Belgique] 17.09.1923 - Roselaere [Belgique] 3.06.1985).
Après ses études au séminaire de Gand, il est ordonné prêtre en 1950, et envoyé à Lille en 1953, comme aumônier des oeuvres belges, auprès du chanoine Wannyn auquel il succède en 1960. Attaché social au consulat général de Belgique (1968), responsable local de la Croix-Rouge belge, il est nommé délégué, par la municipalité, au conseil du quartier de Wazemmes, où sa popularité est grande. Son nom sera donné à une rue du quartier (1988).
N.E., 12 mars 1988.
AGNIUS Edouard — Missionnaire, victime des Boxers (Haubourdin 27.09.1874 - Ya- Tsé-Tchang [Mandchourie] 11.07.1900).
Frère de François, ci-dessous, il reçoit le prénom d'un oncle prêtre, fréquente l'asile Saint-Georges, puis le collège Saint-Joseph, dirigé par les Frères dans sa ville natale, et gagne le petit séminaire de Cambrai en 1887. Là s'éveille sa vocation missionnaire. En 1892, il part au séminaire de la Société des Missions étrangères. Ordonné prêtre le 27 juillet 1897, désigné pour la Mandchourie méridionale, il se met en route le lendemain. A l'arrivée, le 11 septembre, Mgr Guillon, vicaire apostolique de Moukden, le nomme suppléant du P. Beaulieu, chargé du district de Yang-Kouan. Appelé Père «la Paix», le jeune missionnaire reste là sept mois. A partir de mai 1898, il aide le P. Viaud, responsable du district de Siao-hei-Chan. Il est enfin chargé de fonder une résidence à Kouang-Ning, où tout est à créer. Son district comprend cinq cents villages et deux cents baptisés. En deux ans, il baptise six cent cinquante adultes. La révolution gagne la Mandchourie. Il doit quitter Kouang-Ning le 30 juin 1900 et retrouve les P.P. Viaud et Bayart* à Ché-Tzé-Touen. Le 11 juillet ils sont capturés à l'entrée de Ya-Tsé-Tchang. Leurs corps criblés de coups de lances et de couteaux sont jetés dans la rivière. Les trois chrétiens qui les accompagnaient subissent le même sort.
P. Agnius, Le Père Agnius, missionnaire mandchou (1874-1900), lre éd., Lille, 1902; 2e édit., Paris, 1924, 163 p., préface de Mgr Quilliet. E.L.M., p. 10-11, 124, 176.
AGNIUS François — Prêtre de la Mission, directeur au séminaire académique de Lille (Haubourdin 19.02.1872 - Lille 29.05.1950).
Fils d'un technicien (quatre de ses cinq garçons seront prêtres), il fait ses études au petit séminaire de Cambrai. Suivant l'exemple de son frère aîné Maurice, futur missionnaire en Algérie et au Liban, il entre chez les Lazaristes. Prêtre en 1898, professeur à l'Ecole apostolique de Loos-lez-Lille, il la suit dans son exil en Belgique. Arrivéen 1933 au séminaire académique de Lille, il y restera jusqu'à sa mort, sauf une interruption de 1940 à 1947 comme supérieur de l'Ecole apostolique.
F.C.L., juillet 1948, p. 11. H. Platelle, « Le Séminaire académique. Une éducation de clerc au temps jadis », Ensemble, déc. 1976, p. 270-272.
AGNIUS Paul — Frère des précédents (Haubourdin 18.04.1876 - Lille 17.02.1954).
Il fréquente le collège Saint-Julien d'Ath (Belgique), où son père, chômeur, a retrouvé du travail, puis le petit séminaire de Cambrai. Elève des Facultés libres de Lille, il obtient la licence de philosophie (1897). Ordonné prêtre en 1900, professeur au collège Notre-Dame de Valenciennes, il le quitte dès 1901 pour l'institution Notre-Damedes- Victoires de Roubaix. Curé de Toufflers (1918), curé-doyen de Saint-Jean-Baptiste à Dunkerque (1924), il succède au chanoine Bataille en 1931 comme doyen de Notre- Dame à Roubaix. Chanoine honoraire (1929), il se retire en 1949.
OEuvres : Le Père Agnius, missionnaire mandchou (1874-1900). Pages intimes de Saint-Grégoire-de-Nazianze (1950). Morceaux choisis de Lamennais et de Lacordaire, collection « Les meilleures pages » (Tourcoing, 1911).

S'identifier pour envoyer des commentaires.