Symboles et cultes de l'église
EAN13
9782754100205
ISBN
978-2-7541-0020-5
Éditeur
Hazan
Date de publication
Collection
Guide des arts
Nombre de pages
384
Dimensions
13 x 20 x 0 cm
Poids
808 g
Langue
français
Langue d'origine
italien
Code dewey
246.55
Fiches UNIMARC
S'identifier

Symboles et cultes de l'église

De

Traduit par

Hazan

Guide des arts

Indisponible

Une grande partie de l'histoire de l'art occidental coïncide avec celle de l'Eglise chrétienne et avec l'expression de la foi. Cet ouvrage se veut d'abord un guide pour identifier les objets de culte, les pratiques de dévotions et de liturgie relevant de la religion catholique romaine. C'est le rôle des deux premiers chapitres, qui vont fournir les instruments nécessaires à la lecture d'une représentation de l'objet sacré faite de signes et de symboles de la liturgie, dont la plupart existent encore aujourd'hui comme dans la tradition antique, mais qui ne sont pas toujours compris dans leur signification initiale. Pour faciliter la reconnaissance les objets liés à la célébration et à la liturgie, chaque fois que cela a été possible, est présentée, pour chacun des mots concernés, et à travers des oeuvres arts appliqués, l'image de l'objet lui-même. Les ordres religieux sont essentiels dans l'histoire de l'Eglise, dans son évolution et son constant renouvellement spirituel. Tous ont apporté une contribution fondamentale et sont également très présents dans l'art. Sont donc évoqué les différents états de vie possibles dans l'Eglise, ordres sacerdotaux, contemplatifs, ainsi que les vêtements qui les rendent visibles et reconnaissables : moines, frères, confréries de laïques et de clercs dans leurs activités et leurs occupations. Le troisième chapitre s'intéresse à l'évolution de l'image strictement chrétienne. Nous découvrirons des dérivations de l'art ou de la littérature antérieures au christianisme et des liens avec l'élaboration de la doctrine chrétienne, avec la naissance de la dévotion populaire et avec la cadence des rites. L'histoire proprement dite commence avec le quatrième chapitre qui présente l'iconographie d'épisodes et d'événements étroitement liés à l'histoire de l'Eglise toujours à travers leurs représentation (persécutions, iconoclasme, conciles, exil du pape en Avignon, Réforme, guerres de religions, schisme anglican, etc.) mais le chemin spirituel ne coïncide pas toujours avec de grands événements. Et si ce ne sont pas toujours les grands événements qui écrivent l'histoire, ce ne sont peut-être pas non plus les grands hommes. Plus peut-être que les superbes pontifes, des hommes humbles, ou apparemment misérables, au service des premiers, ont guidé la marche de l'Eglise pendant deux millénaires. Et ce sont peut-être justement ces derniers, Pierre et Paul, François d'Assise, Bernard de Clervaux, les mystiques, Thomas d'Acquin, Catherine de Sienne, etc. les véritables saints, qui ont eu la plus grande reconnaissance de la dévotion et de l'art, comme on peut le voir dans la cinquième partie de l'ouvrage.

S'identifier pour envoyer des commentaires.