L'incandescent / La société de la terreur, la Société de la terreur
EAN13
9782747035323
ISBN
978-2-7470-3532-3
Éditeur
Bayard Jeunesse
Date de publication
Collection
Millezime (2)
Nombre de pages
349
Dimensions
2 x 13 x 0 cm
Poids
475 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'incandescent / La société de la terreur

la Société de la terreur

De ,

Bayard Jeunesse

Millezime

Indisponible

Sous les yeux de Théo, Chloé est engloutie sous terre par des tentacules gélatineux qui surgissent d'une tombe. Pour sauver son amie, il s'engouffre dans le Réseau souterrain. Pendant ce temps-là, Sam et Magnus sont capturés par les Rats d'égout, des criminels qui sévissent dans les profondeurs de Londres. Ces derniers les amènent à leur chef : le docteur Pyro, un homme dont le visage a été complètement brûlé. Celui-ci réduit les deux prisonniers à l'esclavage. Son but ? Éradiquer le monde qu'il ne supporte plus. Pour réaliser son funeste dessein, il veut mettre en marche les « Machines merveilleuses », terribles engins crées par des alchimistes. Pour l'arrêter, Théo décide de s'allier avec les smoglodytes (menés par Skun) et le Dodo (accompagné de ses créatures extraordinaires) : la Société de la terreur est née. Ensemble, ils parviennent à détruire les crelps, qui ont pris l'apparence de squelettes en assemblant les os volés, pour envahir le monde de la surface. Enfin, Théo se retrouve face au Docteur Pyro. L'homme sans visage est en fait son ancêtre, le premier Incandescent. En effet, à l'époque victorienne, il luttait contre le cruel Philanthrope mais, consumé par la colère, il a perdu le contrôle de son pouvoir, qui l'a dévoré et brûlé. Il a alors changé d'identité et s'est juré de détruire le Réseau ainsi que ses Machines Merveilleuses (et non le monde, comme il l'a fait croire à ses sbires), mises au point par le Philanthrope. Après ces révélations, le premier Incandescent disparaît mais avertit Théo de la menace qui rôde : le Philanthrope est remonté à la surface

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Melanie Edwards