We are under attack, description salutaire du monde vrai
Éditeur
publie.net
Date de publication
Collection
Point vif
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

We are under attack

description salutaire du monde vrai

publie.net

Point vif

AideEAN13 : 9782814501171
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
  • Fichier HTML, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
3.49

### Frédéric Dumond | We are under attack

Cela commencerait (ou presque) ainsi :

le monde est sale
tous les jours
le monde est sale dangereux laid

aujourd’hui
le monde est encore plus laid, encore plus sale
tellement sale tellement laid
et, demain, le monde est encore plus sale
encore plus

c’est terrible
c’est terrifiant
c’est horrible

on ne peut pas y échapper
on ne doit pas y échapper
il ne faut pas l’oublier
on n’a pas le droit
on n’a pas le droit
le monde est méchant méchant
le monde est laid
on n’a pas le droit de l’oublier
jamais

C’est probablement dit très vite, les occurrences reviennent par série, un
changement impalpable, mais chaque thème vient à son tour émerger sans casser
le flux rythmique :

ce qui arrive est terrible
ce qui arrive c’est terrifiant
partout, tout autour
c’est comme ça
c’est ce qui arrive
c’est terrible
on n’a pas le choix
il faut changer d’homme, de femme, de chien
de vêtements, de lunettes
bien sûr
on n’a aucun choix
on ne peut rien y faire
rien y faire
non, rien
évidemment, il n’y a rien à faire
rien

on ne peut pas y échapper
on ne peut pas
c’est comme ça
comme ça
il faut bouger, bouger
on n’y échappe pas
il n’y a rien à faire
rien d’autre
rien du tout
we are under attack

emergency response
move
move
bouge

C’est la qualité concrète qui détermine la prise du texte sur le monde. Dans
cette énergie, ce qui en lui nous parasite s’éloigne un instant à distance,
presque par l’incantation. Alors cette insolence est salutaire. On dirait
presque : hygiénique. Dans la masse de ce qui pèse, comme dans le fameux _je
rame_ de Michaux, c’est de _nommer_ qui peut se charger du pouvoir d’éloigner.

C’est la force de ces _formes brèves_ qui sont déjà les pages les plus
visitées de ce site : on peut essayer, se donner le plaisir de crier un bon
coup, de boxer si on veut.

Mais c’est sans doute plus au fond aussi : ils sont nombreux, les auteurs de
la génération de Frédéric Dumond, à travailler dans ces formes où la
performance orale, les lois scéniques conditionnent la forme. Qui requiert la
profération, la prise de parole, mais lui permettent l’adresse, la renverse
sur le monde. J’aurais un stage théâtre à mener, je leur donnerais ce texte et
on irait le donner dans une galerie commerciale, un samedi après-midi.

Je souhaite que ce site, publie.net, témoigne de la santé de cette langue
d’aujourd’hui, et qu’elle ne craint pas le vieux monde. Qu’elle s’en moque.
Qu’elle en jongle.

Voici donc quarante pages de Frédéric Dumond, une seule variation, avec temps
fort. Et que ça fait du bien à l’ensemble des autres textes, ça nous détermine
un terrain.

[FB](http://www.tierslivre.net)

Un autre texte de Frédéric Dumond sur publie.net : Ad hominem. On trouvera sur
cette page des précisions supplémentaires sur l’auteur et son parcours, avec
liens.

**sur we are under attack**
Ce texte a été créé au Quai, à Angers, en novembre 2007 pour [Doggy
Bag](http://www.lequai.tv/fr/bdd/video_id/92), spectacle de cirque
contemporain, monté par la compagnie Non Nova de Philippe Ménard (dans une
coproduction Le Quai Angers, et le CRAC Cherbourg-Octeville)

description salutaire du monde vrai2008-04-28résumé court de l’ouvrage

publienet_DUMOND01publie.net

S'identifier pour envoyer des commentaires.