Le jeu continue après ta mort, Les carnets secrets de Thout' Nielsporte, prince des jeux en ligne
Éditeur
publie.net
Date de publication
Collection
Temps Réel
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le jeu continue après ta mort

Les carnets secrets de Thout' Nielsporte, prince des jeux en ligne

publie.net

Temps Réel

AideEAN13 : 9782814506275
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
5.99

Notre époque ayant autant de mémoire qu’un rhinocéros lancé au galop dans le
vide, il ne nous a pas semblé vain de publier ces trois épais carnets aux
pages couvertes d’une écriture enfantine, récemment trouvés au milieu d’un
champ de fleurs sauvages, à l’est de la Silésie. Un jeune vagabond de vingt-
neuf ans, mort d’épuisement dans son sac de couchage, les tenait serrés contre
sa poitrine.

Une première lecture nous a persuadé qu’il s’agissait des carnets de Thout’
Nielsporte, ce chef facétieux qui, par l’entremise de son avatar aux yeux de
caméléon, avait conduit les gamers du monde entier à s’affranchir des trois
grands Éditeurs qui tenaient entre leurs griffes l’ensemble des jeux en ligne
et des univers persistants. Le « Petit Alexandre le Grand » des mondes
virtuels n’avait pas encore dix-sept ans, dans les années 2029, quand il
libéra les MMORPG et les unifia en un seul continent, « la Pangée Libre »,
allusion au supercontinent qui devrait se former dans 250 millions d’années
par la conjonction de l’Afrique, des Amériques et de l’Eurasie. Cette zone
virtuelle libre, appelée aussi « Big Pizza » par ses usagers, était un immense
conglomérat numérique rassemblant des jeux en ligne et des espaces 3D de
toutes marques, qui n’avaient pas été conçus pour se retrouver connectés les
uns aux autres. Thout’ et ses guildes réussirent à créer des passerelles non
prévues par les développeurs et à en prendre le contrôle. Ils entraînèrent des
millions de joueurs dans un nouveau monde open source, géré directement par
ses usagers, selon un système d’échange Peer-to- Peer où l’équipement
informatique de chaque abonné était devenu un rouage du système global. La
volatilisation soudaine de Big Pizza, le vendredi 18 février 2039 à 18 heures
09 GMT, est venue mettre fin à leur autonomie insolente, sans que les causes
de ce Global Off n’aient jamais pu être clairement établies...

Les trois carnets retrouvés apportent un éclairage inédit sur cet événement
qui a précipité plusieurs millions de gamers professionnels dans la détresse
la plus complète. Nous allions mettre sous presse ce témoignage sans attendre
l’identification officielle du corps, lorsqu’est tombée la dépêche annonçant
le résultat des analyses génétiques effectuées sur le cadavre. Il s’agit bien
de Thout’ Nielsporte, il s’agit bien de ses écrits.

S'identifier pour envoyer des commentaires.