Après la finitude, Essai sur la nécessité de la contingence
EAN13
9782021092158
ISBN
978-2-02-109215-8
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
L''ORDRE PHILOS
Nombre de pages
192
Dimensions
20,7 x 14,2 x 1,5 cm
Poids
243 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Après la finitude

Essai sur la nécessité de la contingence

De

Seuil

L''Ordre Philos

22.30
La critique empiriste des prétentions universelles de la pensée humaine est-elle réellement fondée ? On sait que c'est le problème de Kant. Mais Quentin Meillassoux montre avec une force étonnante qu'une autre compréhension de cette critique, restée en quelque sorte dissimulée, bien que plus «naturelle», aboutit à un partage des ambitions de la pensée très différent de celui proposé par Kant. Il établit en effet qu'une seule chose est absolument nécessaire : que les lois de la nature soient contingentes.Ce noeud entièrement nouveau entre les modalités contraires installe la pensée dans un tout autre rapport à l'expérience du monde, un rapport qui défait simultanément les prétentions «nécessitantes» de la métaphysique classique, et le partage «critique» entre l'empirique et le transcendantal.Cette remarquable «critique de la Critique» est ici introduite sans fioritures, coupant vers l'essentiel dans un style particulièrement clair et démonstratif. Elle autorise à nouveau que le destin de la pensée soit l'Absolu, et non la «finitude» dans laquelle nous nous complaisons en laissant la morale, ou le «retour du religieux», servir de fictif supplément d'âme.Quentin Meillassoux est né à Paris, en 1967. Il enseigne la philosophie à l'École normale supérieure (Ulm), et a également publié Le Nombre et la Sirène. Un déchiffrage du Coup de dés de Mallarmé (Fayard, 2011).
S'identifier pour envoyer des commentaires.