Henri La Fontaine (1854-1943), prix nobel de la paix 1913
EAN13
9782875934024
ISBN
978-2-87593-402-4
Éditeur
SAMSA
Date de publication
Collection
BIOGRAPHIE
Nombre de pages
478
Dimensions
24 x 15,5 x 4,4 cm
Poids
900 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Henri La Fontaine (1854-1943)

prix nobel de la paix 1913

Samsa

Biographie

30.00
Internationaliste, libéral progressiste «â€¯converti » au socialisme, comme on écrivait alors, et puis sénateur du Parti Ouvrier Belge. Féministe, aux côtés de sa bouillonnante soeur Léonie (dite «â€¯Nini »). Encyclopédiste et bibliographe, co-inventeur avec Paul Otlet de la «â€¯classification décimale universelle ».
Avant de fonder avec lui le Palais Mondial (ou Mundaneum), sorte d’internet de papier bien avant le on-line, l’hypertexte et les moteurs de recherche. Musicien talentueux, transporté par les oeuvres de Beethoven, de Mozart et, plus encore, de Wagner. Pacifiste, enfin, et à ce titre président du Bureau international de la paix (BIP) ainsi que, excusez du peu, prix Nobel de la Paix 1913...
Voici Henri La Fontaine. Héritier critique des Lumières, alpiniste amoureux des sommets, il consacre sa vie à l’ordonnancement des savoirs du monde et à la recherche de la concorde universelle par l’instauration d’un gouvernement «â€¯mondial ».
Franc-maçon, il exhorte ses frères et ses sœurs – il compte parmi les premiers à militer en faveur de l’admission des femmes en loge – à agir en faveur du progrès dans le monde «â€¯profane ».
Était-il un utopiste ce voyageur impénitent qui a traversé l’Europe et le monde de congrès en colloques ? Il est d’abord un exilé. En Grande-Bretagne et puis aux États-Unis pendant la Première guerre mondiale.
La Fontaine – Lafontaine pour l’état-civil – est avant tout un créatif doublé d’un créateur, un «â€¯faiseur » d’organisations et d’associations internationales, d’articles et de livres, de cours et de conférences donnés tant en Belgique qu’à l’étranger. À ces divers titres, il côtoie également des personnalités nationales et internationales les plus en vue dans chacun de ses domaines de prédilection. Au cours de sa longue vie (1854-1943), La Fontaine n’a pour ainsi dire jamais pris de repos, n’a jamais cessé d’écrire. Il laisse une correspondance et des archives d’une richesse inouïe.
Grâce à leur consultation (au sein du Mundaneum, reconstitué depuis 1998 en centre d’archives situé à Mons (Hainaut), l’auteur de ce livre a pu dénouer le fil, presque au jour le jour, d’une existence passionnante, toujours au cœur des événements politiques, scientifiques et culturels les plus importants de son époque.
S'identifier pour envoyer des commentaires.