EAN13
9791097339500
ISBN
979-10-97339-50-0
Éditeur
VOLCAN
Date de publication
Collection
MATIERES A POES
Nombre de pages
78
Dimensions
21 x 14,8 x 0,9 cm
Poids
206 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un cursif ABC

26 poèmes dans la caboche d’une élève de cp

Volcan

Matieres A Poes

12.50
Des élèves de CP héros de poésie ! Les écoliers riront. Les parents se souviendront. • Un livre qui a tout pour devenir le nouveau livre de chevet et de classe des enseignants • Des poèmes adoubés par des enseignants du primaire • Une déclaration d’amour moderne à la classe de CP. • La vie de millions d’enfants et de parents d’élèves en 64 pages de poésie. • Deux imaginaires dans un même recueil : 26 poèmes illustrés de 26 dessins au feutre à l’encre de Chine. • Des « poésies » sur les traces de Maurice Carême. Ce petit objet littéraire est une véritable déclaration d’amour au CP. Un cursif ABC, sous-titré 26 poèmes dans la caboche d’une élève de CP, fait du quotidien de millions d’écoliers âgés de 6 à 7 ans le sujet d’un recueil de poésie. Les poèmes rendent un hommage appuyé à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Ils célèbrent également les moments de vie inimitables de cet âge : les premiers « meilleure copine et meilleur copain », les confidences durant les récrés, le retour chez soi le soir auprès des parents... En une année de CP et 64 pages, on apprend bien des choses sur nos affreux et gentils gamins. La classe louée et chantée dans ce recueil est un CP d’aujourd’hui : on s’y prend pour son héros, on y abat des cartes de son jeu préféré, on y lève parfois effrontément les yeux au ciel et on y dit des mots pas beaux, mais aussi beaucoup de jolis mots, pour faire rire et rêvasser. On lance aussi, parce qu’on s’est trompé, des mots inventés. Les 26 lettres de l’alphabet, sans lesquelles tous ces mots n’existeraient pas, ont servi de charpente à l’ouvrage. Passées en revue sous forme d’abécédaire, elles sont au coeur du travail mené par l’auteur, un scribouillard, et par l’illustrateur, un gribouilleur. Toutes ont droit à un poème et toutes ont droit à un dessin. 26 lettres, 26 poèmes, 26 dessins. Les dessins, parlons-en. Ils sont « origéniaux », comme tous ceux que trace Pierre François Rault. Réalisés au feutre d’artiste à l’encre de Chine, ils en font voir de toutes les formes aux lettres de l’alphabet, faisant virevolter pleins et déliés. Ils accompagnent avec malice les poèmes sensibles et pleins d’humour de Jean-Baptiste Verrier. Le travail de ce duo est réhaussé d’une préface toute de finesse et de tendresse, délivrée par une enseignante de CP, la « maîtresse » de la fille aînée de l’auteur durant l’année scolaire, lui ayant inspiré l’écriture des poèmes. L’ouvrage est dédié aux quinze élèves de cette classe et trouvera un public naturel auprès des parents comme des enfants rêveurs. Jean-Baptiste Verrier a longtemps écrit des choses sérieuses pour les autres. Avant d’être écrivain, il était plume. Aujourd’hui, il écrit pour lui. Il trouve cela très sérieux, aussi. Pierre François Rault a plongé dans la marmite familiale du surréalisme quand il était petit. Autodidacte, il a toujours dessiné. Son grand plaisir : les « gribouillages » joyeux. UN CURSIF ABC 26 poèmes dans la caboche d’une élève de CP – Tiens, qu’est-ce que c’est ? – Un recueil de poésie sur des super-héros. – Ah bon, lesquels ? – Eh bien, d’abord, les élèves de CP. – Les élèves de CP ne sont pas des super-héros... – Si. En un an, ils apprennent à lire et écrire la plus belle langue du monde. – Bon... Ensuite ? Quels autres super-héros ? – Leurs parents. – Ah, je suis bien d’accord, ils sont formidables. D’autres ? – Oui. Des super-héroïnes. – Les maîtresses ! – Bien vu, c’est mérité, mais je ne pensais pas à elles. Et puis il y a les maîtres, aussi. – Alors lesquelles... ? – Les lettres. De l’alphabet. – ... ? – Elles sont 26, une vraie bande. Infernales ! Mais trop fortes : z’ont tous les pouvoirs. Et sont cap’ de nous sortir de toutes les situations, même les plus désespérées. – On les écoute, on les fait parler ? – Allez. – On les trace, on les dessine ? – C’est parti.
S'identifier pour envoyer des commentaires.