LE VILLAGE-BULLE
EAN13
9791095066514
ISBN
979-10-95066-51-4
Éditeur
COOPERATIVE
Date de publication
Nombre de pages
272
Dimensions
21,1 x 15 x 2,2 cm
Poids
362 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Village-Bulle

Cooperative

20.00
Estève rêve qu’il est un jeune professeur des années soixante, transporté par un étrange prodige en l’an 2000. Loin d’être la découverte d’un avenir de progrès, cette expérience est pour lui une terrible déception, car il lui semble qu’aucun de ses espoirs n’a été réalisé. Mais le pire est qu’à son réveil il se rend compte qu’il est bel et bien en l’an 2000, que c’est l’époque de sa vie réelle, et qu’elle le déçoit comme dans son rêve. Tel est le point de départ du cheminement d’un des personnages du Village-bulle.
Bien d’autres personnages passent dans ces pages, chacun avec une expérience différente : Estève et sa conquête du bonheur avec Irène, les amours contrariés de Morgane et de Jean le Gaulois, le destin de Royot, un chien confronté à la cruauté humaine… Cependant ces fragments de vie convergent vers le lieu où tous se retrouveront pour finir : le village-bulle.
Vingt-six chapitres de longueur inégale exposent chacun un aspect de la réalité du village, comme une bulle dont les parois irisées reflètent l’univers entier. Le roman se présente comme un abécédaire, peut-être parce qu’il veut nous apprendre à lire autrement le monde. Un tel livre est à la fois unifié par l’inspiration romanesque et voué à la liberté d’une forme qui rappelle par moments celle de l’essai. On peut songer aux Notes de chevet de Sei Shônagon, où l’auteur dresse des listes qui lui permettent d’évoquer tous les aspects du réel qui l’intéressent. Ici, tout trouve naturellement sa place : la destinée des héros mais aussi leur ancrage dans l’histoire de France ou dans le monde naturel.
Le romancier est amené à traiter une multitude de sujets, depuis la satire du système éducatif et de la gestion « moderne » des villes jusqu’aux désastres écologiques et spirituels que l’homme inflige aux abeilles ou aux fourmis, depuis les impostures et les faux-semblants de la politique jusqu’aux attitudes intérieures rendant possible de surmonter les déceptions et d’entrer dans un monde plus heureux. C’est ainsi que s’édifie pierre à pierre, ou reflet après reflet, ce village qui semble comme l’extension merveilleuse de la maison que l’écrivain évoque dans les dernières lignes, et où il a écrit ce livre au cœur d’un bonheur hors du temps.
S'identifier pour envoyer des commentaires.