EAN13
9782812712630
ISBN
978-2-8127-1263-0
Éditeur
Presses du Midi
Date de publication
Nombre de pages
230
Dimensions
29 x 21 x 2 cm
Poids
1067 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

I Wanna Be Your Dog

Presses du Midi

35.00
Lorsque Gilles Scheps fonde le Iggy Pop Fan Club en avril 1976, le jeune parisien n’a que peu de choses à sa disposition pour promouvoir le talent du chanteur des Stooges. Iggy Pop et son groupe sont totalement inconnus en France, à part d’une minuscule poignée d’amateurs. Toutefois, lorsque les planètes daignent s’aligner, ce qui semble être une vaine passion va se transformer en aventure. Gilles Scheps veut non seulement faire connaître Iggy et les Stooges, mais aussi tout une petite galaxie de groupes de rock saignants que l’on appelle encore du bout des lèvres punk ou proto-punks.La presse musicale étant à l’époque un vecteur essentiel d’informations et de passion, Gilles fonde son propre fanzine en compagnie du photographe Philippe Mogane, travaillant à Los Angeles pour Rock&Folk. Le jeune homme part en virée américaine à l’été 1976 avec son ami Michel Vidal, et les deux hommes entreprennent la traversée des USA de New York à Los Angeles. Ils vont au passage y interviewer la crème de la crème des musiciens américains punks et proto-punks : Ramones, Sylvain Sylvain des New Yorks Dolls, Mink DeVille, les Flamin’ Groovies, et, Graal suprême, le maître des Stooges : Ron Asheton.Les interviews serviront de matière à un fanzine trimestriel nommé judicieusement I Wanna Be Your Dog, dont le premier numéro sort en octobre 1976. Vendu à environ 5000 exemplaires à chaque sortie, le fanzine fait son petit effet. Rapidement, la fine fleur de la presse musicale en mal de rock punk vient apporter sa contribution : Francis Dordor de Best, Philippe Manoeuvre et Daniel Vermeille de Rock&Folk, Alain Pacadis de Libération. Tous trouvent refuge chez I Wanna Be Your Dog pour parler du rock de Detroit et de l’extase électrique. Gilles Scheps et son camarade de virée londonienne Olivier Lalo chroniquent la résurrection scénique d’Iggy Pop à Londres puis à Paris en 1977.Gilles Scheps ne pourra également pas échapper à sa destinée lorsque I Wanna Be Your Dog s’éteint après le numéro 7 à l’automne 1977, disparaissant avec la scène punk originelle. La petite revue deviendra peu à peu culte, y compris à l’internationale.Au Coeur Du Punk US – Les Archives Du Iggy Pop Fan Club avait conté cette fantastique aventure. Cette fois, c’est au tour du fanzine lui-même, et dans l’intégralité de ses sept numéros, de reprendre vie, avec de nouvelles archives inédites millésimées. Un huitième numéro, de totale fraîcheur, vient compléter cette résurrection, conçu par son créateur et avec l’esprit d’époque.
S'identifier pour envoyer des commentaires.