Rater est un art, Bêtise collective et superfail - en coédition avec France Culture
EAN13
9782246831228
ISBN
978-2-246-83122-8
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
Documents Français
Nombre de pages
288
Dimensions
20,5 x 14 x 2 cm
Poids
286 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Rater est un art

Bêtise collective et superfail - en coédition avec France Culture

De

Grasset

Documents Français

20.00

Autre version disponible

Qu’est-ce qu’un superfail ? En français de la rue, on pourrait traduire ce terme populaire d’Internet par « méga-ratage ». Attention, il n’est pas si facile de réussir à échouer ! Pour y parvenir à la perfection, il faut suivre des règles précises, étudiées chaque semaine par Guillaume Erner dans l’émission  Superfail sur France Culture, dont le présent livre est une version condensée, réécrite… et réussie.
Dans chacun des cas retenus, le superfail survient dans une situation que l’on pensait contrôlée, rationnelle, imparable. Et à chaque fois, par la faute de préjugés, d’ignorances, de négligences, de fausses bonnes idées, ces projets destinés au succès s’écroulent piteusement.
On comprendra grâce à Rater est un art  que la meilleure façon d’échouer consiste à s’y mettre à plusieurs. Rassemblez des gens intelligents, compétents, qui ont fait leurs preuves. Ce n’est qu’à cette condition que l’on peut envisager un superfail. D’une part, il faut que le projet ait été superbement conçu au départ. D’autre part, de l’intelligence de chacun peut naître la bêtise collective. On sait bien que si on demande à une commission de dessiner un cheval, on obtiendra un chameau. Au travers d’une multitude de cas, ce livre à la fois savant et humoristique se propose de livrer les dix secrets de l’échec collectif. Et par exemple : comment réussir à incendier Notre-Dame ? Comment fabriquer un smartphone dernier cri qui prend feu ? Comment construire un avion qui tombe ou un aéroport qui ne décolle jamais ? Si l’on veut ne pas prendre le risque de réussir, voici le livre qu’il faut lire. Dans une période de catastrophisme généralisé, il est aussi une manière de dire que l’on pourrait peut-être en sourire…  tout en cherchant à comprendre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.