Les enfants martyrs de Riaumont, Enquête sur un pensionnat intégriste
1 autre image
EAN13
9782812623097
ISBN
978-2-8126-2309-7
Éditeur
Le Rouergue
Date de publication
Collection
La Brune au Rouergue
Nombre de pages
384
Dimensions
20,5 x 14,1 x 3,3 cm
Poids
458 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les enfants martyrs de Riaumont

Enquête sur un pensionnat intégriste

De

Le Rouergue

La Brune au Rouergue

22.00

Autre version disponible

De 1960 à 2019, des centaines d'enfants ont été internés dans un foyer, le Village d'enfants de Riaumont, fondé à Liévin par le père Albert Revet. Ce religieux, admirateur de l'Allemagne nazie, a créé une communauté d'inspiration scoute où la DDASS plaçait des garçons, principalement issus de familles pauvres. En 1989, son successeur, le père Jean-Paul Argouarc'h, fonde une école privée hors contrat où des familles catholiques traditionalistes inscrivent leurs fils.
Aujourd'hui, Riaumont est dans le viseur de juges d'instruction, suite aux plaintes déposées par des pensionnaires victimes de sévices et d'abus sexuels. Déjouant l'omerta qui a dissimulé les crimes de Riaumont durant des décennies, Ixchel Delaporte a retrouvé de nombreux témoins — anciens élèves, moines et éducateurs -, dont beaucoup s'expriment pour la première fois. Pour la plupart des victimes, les affaires sont prescrites. Mais tous décrivent un système sectaire qui, sous couvert de protéger des enfants, n'a eu de cesse d'exercer sur eux violences morales, physiques et sexuelles. Les faits terribles qui sont révélés par cette enquête soulèvent un cortège de questions : comment de tels abus ont-ils pu se perpétrer durant tant d'années ? Comment l'État a-t-il pu subventionner une institution intégriste et ultra- réactionnaire ? Comment l'Église catholique a-t-elle pu la couvrir ?
À partir des archives et des témoignages, Ixchel Delaporte analyse les mécanismes qui ont permis que, durant près de soixante ans, des enfants soient impunément martyrisés avec le consentement de tous.
S'identifier pour envoyer des commentaires.