Le Verbe devant l'inconscient, Nouvelles données métapsychologiques
EAN13
9782490350223
ISBN
978-2-490-35022-3
Éditeur
Ithaque
Date de publication
Collection
PSYCHANALYSE
Nombre de pages
112
Dimensions
22 x 15 x 1 cm
Poids
168 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Verbe devant l'inconscient

Nouvelles données métapsychologiques

Ithaque

Psychanalyse

20.00
«  Dans les langues anciennes, les consonnes occupent une place essentielle tandis que les voyelles sont vouées à la seule circulation des affects ;
les consonnes seraient donc l’architecture qui, dans l’esprit naissant
de l’infans enserre dans ces griffes les turbulences émotionnelles
et les ordonnent en représentations d’images et de mots qui constitueront
le tissu psychique. » – J.-C. Rolland

Ce que le transfert apporte à la parole de l’analysant est d’en faire un « véhicule » pour les objets internes enfouis au plus profond de l’âme, et de les transporter dans le monde extérieur où ils trouveront des objets d’amour qui se substitueront à eux et les délivreront de la lourde charge œdipienne les aliénant – à la mémoire des parents et, plus généralement, des ancêtres. La parole, dans la cure, travaille tout autant à la désexualisation du monde intérieur, où s’enracinent les névroses des hommes et leur mélancolie, qu’au gain de conscience que les couches supérieures du langage, l’intellect, l’esprit, apportent avec elles.
Le verbe pourrait être cette condition mystérieuse de la langue qui réunit ses différents états et fonctions. Le mot, appartenant à la pensée religieuse, est donc un « mot primitif » ; il pourrait recevoir de l’approche métapsychologique un renouvellement conceptuel qui enrichirait ce que Jean Laplanche a appelé « l’appareil théorético-
pratique » soutenant l’écoute de l’analyste.
Cet ouvrage poursuit ainsi la recherche commencée par Langue et psyché, quant à la nature métisse de l’âme entre parole et psychisme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.