Ravissement, roman
Éditeur
Grasset
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ravissement

roman

Grasset

AideEAN13 : 9782246824060
  • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
    Impression

    Impossible

    Partage

    6 appareils

    Copier/Coller

    Impossible

12.99

Autre version disponible

« Il avait fait de moi la femme que tous auraient voulu avoir. Du moins le
disait-il avec fierté, quand je parvenais à me couler dans le moule qu’il
avait fabriqué pour moi. Il m’avait appris à m’habiller, à me coiffer, à me
maquiller. Il m’avait éduquée.  »
  Quand le roman s’ouvre, Louise, 33 ans, revient dans le village de son
enfance pour retrouver sa grand-mère, Toinette, femme du Sud au caractère fort
qui l’a élevée à la mort de sa mère. Louise l’a quittée quinze ans plus tôt
pour suivre Paul, un peintre plus âgé qu’elle, rencontré un jour d’été dans la
boulangerie où elle travaillait. Dès qu’elle l’a vu, elle a su  : « Il a suffi
d’un rien pour me ravir tout entière  ». Mais savait-elle que ce ravissement
tiendrait moins d’un rêve que d’un rapt  ?
Car si Louise est revenue c’est pour fuir. L’incendie de leur bastide sur la
côte, Paul, dont on comprendra qu’il y a péri, et le souvenir de 15 années
d’enfer auprès d’un homme qui sera à la fois son grand amour et son
tortionnaire. Dans un récit mêlant le présent de son retour chez elle et le
passé de sa mémoire, la narratrice se souvient. Elle dit l’extase des premiers
mois à New York avec lui, leur mariage et leur départ dans le Sud de la
France. La fascination pour cet artiste reconnu, ce Pygmalion nécessaire pour
celle qui ne connut pas son père. Mais aussi rapidement la violence, les
remarques et critiques, l’estime de soi brisée, ses jours dédiés à lui.
L’isolement, Toinette loin d’elle et ses relations réduites aux amis de Paul,
François et Clara, son unique confidente, qui tentera de l’aider parce que
Louise lui rappelle sa petite sœur, morte dix ans plus tôt, et que Paul aura
été le dernier à voir vivante.
  Jusqu’à la dernière ligne, Laurence Lieutaud parvient à garder le suspense
sur les raisons de l’incendie et la mort de Paul pour nous tenir en haleine
dans ce roman terriblement efficace, admirablement mené et écrit, où elle
décortique le mécanisme de l’emprise et suit la chute d’une femme, jusqu’à sa
libération.

S'identifier pour envoyer des commentaires.