Novum organum
Éditeur
Collection XIX
Date de publication
Collection
Classiques
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Novum organum

Collection XIX

Classiques

AideEAN13 : 9782346144211
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
2.99

« Ceux qui ont osé parler dogmatiquement de la nature, comme d’un sujet
exploré, soit que leur esprit trop confiant, ou leur vanité et l’habitude de
parler en maîtres leur ait inspiré cette audace, ont causé un très-grand
dommage à la philosophie et aux sciences. Commandant la foi avec autorité, ils
surent, avec non moins de puissance, s’opposer et couper court à toute
recherche, et, par leurs talents, ils rendirent moins service à la vérité
qu’ils n’en compromirent la cause, en étouffant et corrompant à l’avance le
génie des autres. Ceux qui suivirent le parti opposé et affirmèrent que
l’homme ne peut absolument rien savoir, soit qu ils aient reçu cette opinion
en haine des anciens sophistes, ou par suite des incertitudes de leur esprit,
ou en vertu de quelque doctrine, ont présenté à l’appui de leur sentiment des
raisons qui n’étaient nullement méprisables ; mais cependant ils ne l’avaient
point tiré des véritables sources ; et emportés par leur zèle et une sorte
d’affectation, ils tombèrent dans une exagération complète. Mais les premiers
philosophes grecs (dont les écrits ont péri) se tinrent sagement entre
l’arrogance du dogmatisme et le désespoir de l’acatalepsie1, et se répandant
souvent en plaintes amères sur les difficultés des recherches et l’obscurité
des choses, et comme mordant leur frein, ils n’en poursuivirent pas moins leur
entreprise, et ne renoncèrent point au commerce qu’ils avaient lié avec la
nature. Ils pensaient sans doute que pour savoir si l’homme peut arriver ou
non à connaître la vérité, il est plus raisonnable d’en faire l’expérience que
de discuter ; et cependant eux-mêmes, s’abandonnant aux mouvements de leur
pensée, ne s’imposèrent aucune règle, et firent tout reposer sur la profondeur
de leurs méditations, l’agitation et les évolutions de leur esprit. »

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale
de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes
classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

S'identifier pour envoyer des commentaires.