Épisode de l'histoire de Russie, Les faux Démétrius
Éditeur
BnF collection ebooks
Date de publication
Collection
Hors collection
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Épisode de l'histoire de Russie

Les faux Démétrius

BnF collection ebooks

Hors collection

AideEAN13 : 9782346143955
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
4.99

« Les révolutions, comme les maladies, s’annoncent par un malaise vague dont
on ne comprend rarement l’importance que lorsqu’on en a vu les suites. Jamais
le gouvernement de Boris n’avait rencontré moins d’obstacles ; jamais
l’autorité d’un tsar ne sembla plus sûrement affermie. En paix au dehors,
spectateur tranquille des luttes de ses voisins, il s’appliquait à civiliser
son peuple, à faire fleurir le commerce, à établir dans toutes ses provinces
une police exacte. Chacun de ses actes était reçu avec soumission, exécuté
avec empressement, et néanmoins une inquiétude secrète agitait tous les
esprits. Le tsar ne pouvait se dissimuler l’aversion qu’il inspirait aux
Russes : nobles ou serfs le détestaient également. Il voyait toutes ses
intentions, tous ses décrets travestis en attentats contre les lois du pays. À
cette époque d’ignorance, les Russes, même d’une classe élevée avaient pour
les étrangers une espèce d’horreur superstitieuse. Ils ne faisaient aucune
différence entre un étranger et un infidèle, appliquant le même nom de païen
au Tchérémisse idolâtre, au Tartare musulman, à l’Allemand luthérien ou
catholique. L’amour de la patrie, ou, plus exactement, du sol natal, se
confondait pour eux avec leur attachement à la religion nationale. Ils
disaient le peuple orthodoxe, la sainte Russie. Ailleurs que sur cette terre
privilégiée on ne pouvait, croyaient-ils, faire son salut. Les premiers
troubles de la Réforme en Allemagne avaient attiré en Russie un grand nombre
d’aventuriers pauvres et cherchant à tirer parti de leurs connaissances. Le
peuple s’apercevait bien de la supériorité de ces étrangers dans les arts et
l’industrie, mais ne les en détestait que davantage. Corrompre la foi
nationale et s’approprier les richesses du pays, tels étaient les reproches
continuels que le vulgaire adressait aux Allemands. Boris les flattait et les
attirait dans ses États, sentant qu’il avait besoin d’eux pour guider ses
sujets vers une civilisation nouvelle. »

BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique
des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des
perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés.
Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y
compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d’histoire, récits de
voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

S'identifier pour envoyer des commentaires.