Le Chevalier lettré, Savoir et conduite de l’aristocratie aux XIIe et XIIIe siècles
EAN13
9782213662336
ISBN
978-2-213-66233-6
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
Nouvelles Etudes Historiques
Nombre de pages
550
Dimensions
23 x 15 x 0 cm
Poids
830 g
Langue
français
Code dewey
394.7094
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Chevalier lettré

Savoir et conduite de l’aristocratie aux XIIe et XIIIe siècles

De

Fayard

Nouvelles Etudes Historiques

Indisponible

Autre version disponible

La rencontre du chevalier et du savoir au XIIe siècle peut sembler paradoxale. Pourtant, elle se mêle inextricablement à la renaissance intellectuelle de cette période, mouvement décisif pour l'histoire de l'Occident. 

    Le chevalier n'évolue pas seulement sur les champs de bataille, mais aussi dans les cours de plus en plus cultivées et raffinées : son intérêt pour les classiques latins et la lecture, voire sa propre poésie, le prouvent. Il patronne les jongleurs et discute de littérature avec les clercs qui, au passage, essaient de réformer sa conduite, souvent brutale. Au fur et à mesure que leur culture livresque se développe, les chevaliers apprennent à réprimer leur propre violence à la guerre et s’initient à la courtoisie. À table, les contenances sont désormais de mise, tout comme la préciosité du langage, l’élégance des vêtements ou la mesure des gestes. La fréquentation des femmes, parfois doctes et tenant salon, devient plus galante.

    Une révolution mentale est ainsi en œuvre chez ces élites laïques qui, au contact du clergé savant, mettent de plus en plus leurs armes au service du bien commun. Ce savoir-vivre relève-t-il d’un masque machiavélique ou bien cette maîtrise de soi est-elle le signe d’une modernité avant l’heure ?


    Professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université de Poitiers, membre de l’Institut universitaire de France, Martin Aurell dirige la revue Cahiers de civilisation médiévale. Parmi ses livres récents figurent L’Empire des Plantagenêt (1154-1224), Perrin, 2003, et La Légende du roi Arthur (550-1250), Perrin, 2007.

S'identifier pour envoyer des commentaires.