L'esthétique de la courbe dans la poésie surréaliste
1 autre image
Éditeur
L'Harmattan
Date de publication
Collection
Ouverture Philosophique
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'esthétique de la courbe dans la poésie surréaliste

L'Harmattan

Ouverture Philosophique

AideEAN13 : 9782140160653
  • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
20.99

Autre version disponible

_Je dure donc je suis._ La connaissance du monde intérieur est réalisée dans
pour Bergson par le moyen de l'intuition, et les Surréalistes réalisent par le
voyage de l'imaginaire la découverte des réalités au-delà de ce monde. Dans le
cas de Bergson, il s'agit de la durée, et chez les Surréalistes, de
l'effondrement de la raison et du déplacement des limites habituelles du temps
et de l'espace, conséquences de la création poétique. Bergson révèle la forme
mouvante de la durée, c'est-à-dire la courbe, mouvement fondé sur la grâce et
la dissolution des trois temps. C'est alors que la créativité artistique et
poétique du Surréalisme se révèle proche de cette pensée. Cet ouvrage met en
évidence la proximité entre le Surréalisme et Bergson. Il y met au jour la
récurrence de la courbe et de ses caractéristiques formelles et internes.

S'identifier pour envoyer des commentaires.