EAN13
9782213717876
ISBN
978-2-213-71787-6
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
LITTERATURE FRA
Nombre de pages
492
Dimensions
23 x 15 cm
Poids
545 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Oeuvres complètes, tome 3

Oeuvres romanesques 3

De

Fayard

Litterature Fra

28.00

Boris Vian (1920–1959) passa comme un météore au milieu de notre siècle, laissant une trace éblouissante, énigmatique et inspiratrice. Dressé dans sa jeunesse insolente et éternelle, chantre des délires et des merveilles, alchimiste fécond du langage et des formes, messager audacieux de l’imaginaire, il nous offre des milliers de pages (roman, poésie, théâtre, critique, etc…) inspirées par la poésie des extrêmes et témoignant d’une volonté farouche de créer et de partager.Cette œuvre énorme, méconnue ou mal jugée du vivant de l’auteur, mais consacrée désormais par la gloire populaire, la voici pour la première fois rassemblée en quinze volumes, en un ordre à la fois générique et chronologique, avec un texte plus fidèle à l’écriture originelle. Cette collection, hommage éclatant à un écrivain majeur, propose aux lecteurs d’entrer dans le XXIe siècle avec des rires et des larmes, la conscience d’une apocalypse intime démentie par l’opiniâtre joie de vivre.  Œuvres romanesques 3Entrepris aussitôt après L’Écume des jours, L’Automne à Pékin contraste avec la simplicité lumineuse de celui-là  ; ce roman, le plus complexe de Vian, sorte de fable initiatique ou de Nouveau Roman pataphysique, conte un voyage aventureux, farceur et tragique, où un lieu magique accueille l’énigme de multiples destins croisés.Parallèlement Vernon Sullivan poursuit sa création canularesque avec Et on tuera tous les affreux, mêlant cette fois la science-fiction au thriller érotique en un délire joyeux et prémonitoire. Avec ces deux chefs-d’œuvre, voici le début d’un roman abandonné, Les Casseurs de Colombes, où un bus de banlieue prend le large vers l’infini…  L’automne à PékinEt on tuera tous les affreuxLes Casseurs de Colombes

S'identifier pour envoyer des commentaires.