Supplément du Voyage de Bougainville, Ou Dialogue entre A. et B.
Éditeur
BnF collection ebooks
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Supplément du Voyage de Bougainville

Ou Dialogue entre A. et B.

BnF collection ebooks

AideEAN13 : 9782346141456
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
1.49

« A. En attendant, que faites-vous ?
B. Je lis.
A. Toujours ce voyage de Bougainville ?
B. Toujours.
A. Je n’entends rien à cet homme-là. L’étude des mathématiques, qui suppose
une vie sédentaire, a rempli le temps de ses jeunes années ; et voilà qu’il
passe subitement d’une condition méditative et retirée au métier actif,
pénible, errant et dissipé de voyageur.
B. Nullement. Si le vaisseau n’est qu’une maison flottante, et si vous
considérez le navigateur qui traverse des espaces immenses, resserré et
immobile dans une enceinte assez, étroite, vous le verrez faisant le tour du
globe sur une planche, comme vous et moi le tour de l’univers sur votre
parquet.
A. Une autre bizarrerie apparente, c’est la contradiction du caractère de
l’homme et de son entreprise. Bougainville a le goût des amusements de la
société ; il aime les femmes, les spectacles, les repas délicats ; il se prête
au tourbillon du monde d’aussi bonne grâce qu’aux inconstances de l’élément
sur lequel il a été ballotté. Il est aimable et gai : c’est un véritable
Français lesté, d’un bord, d’un traité de calcul différentiel et intégral, et
de l’autre, d’un voyage autour du globe.
B. Il fait comme tout le monde : il se dissipe après s’être appliqué, et
s’applique après s’être dissipé.
A. Que pensez-vous de son Voyage ?
B. Autant que j’en puis juger sur une lecture assez superficielle, j’en
rapporterais l’avantage à trois points principaux : une meilleure connaissance
de notre vieux domicile et de ses habitants ; plus de sûreté sur des mers
qu’il a parcourues la sonde à la main, et plus de correction dans nos cartes
géographiques. Bougainville est parti avec les lumières nécessaires et les
qualités propres à ces vues : de la philosophie, du courage, de la véracité ;
un coup d’œil prompt qui saisit les choses et abrège le temps des observations
; de la circonspection, de la patience ; le désir de voir, de s’éclairer et de
s’instruire ; la science du calcul, des mécaniques, de la géométrie, de
l’astronomie ; et une teinture suffisante d’histoire naturelle. »

S'identifier pour envoyer des commentaires.