Barton Fink. Le rêve de feu des frères Coen
Éditeur
LettMotif
Date de publication
Collection
Analyse filmique
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Barton Fink. Le rêve de feu des frères Coen

LettMotif

Analyse filmique

AideEAN13 : 9782367163109
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
15.99

Autre version disponible

Consacré par trois prix dont la Palme d’or au Festival de Cannes en 1991,
_Barton Fink_ , quatrième film des frères Coen, inscrit son propos dans une
filiation multiple : film de cinéma sur le cinéma, dans le prolongement de
_Boulevard du crépuscule_ de Billy Wilder ; film de cinéma sur le théâtre et
le jeu de masques qu’est la vie, dans le prolongement de _Persona_ d’Ingmar
Bergman ; film sur la folie, dans le prolongement des premières œuvres de
Roman Polanski, comme le toujours moderne _Cul-de-sac_ ; film surréaliste sur
le monde des rêves, dans le prolongement du mythique _Pandora_ d’Albert Lewin.
Davantage que la simple somme de ces chefs-d’œuvre consacrés, la valeur
ajoutée de _Barton Fink_ tient à son ton unique, sa capacité à couvrir de rire
les situations les plus désespérées, à faire de l’art sans se prendre au
sérieux ni céder aux facilités du cynisme. Ambition shakespearienne, entre
grandeur tragique et bouffonnerie débridée, qui consacre, aujourd’hui encore,
_Barton Fink_ comme l’œuvre majeure de ses deux réalisateurs.

**Damien Ziegler, docteur en études cinématographiques, auteur de multiples
ouvrages sur l’art et le cinéma, poursuit ici sa réflexion débutée avec “
_Intelligence artificielle” de Steven Spielberg, ou l’adieu à la mélancolie_.
Comme le chef-d’œuvre de Spielberg, _Barton Fink_ renouvelle le regard porté
par le cinéma moderne sur le monde en s’attachant à l’espoir plutôt qu’à la
mélancolie, et consacre le triomphe de la raison créatrice sur les ténèbres de
la folie.**

S'identifier pour envoyer des commentaires.