Les funérailles princières en Europe, XVIe - XVIIIe siècle. Volume 1, Le grand théâtre de la mort
Éditeur
Éditions de la Maison des sciences de l’homme
Date de publication
Collection
Aulica
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les funérailles princières en Europe, XVIe - XVIIIe siècle. Volume 1

Le grand théâtre de la mort

Éditions de la Maison des sciences de l’homme

Aulica

AideEAN13 : 9782735117888
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
32.99

Autre version disponible

Dans l'Europe princière des Temps modernes, les funérailles des souverains et
des membres de leur famille donnent lieu à des cérémonies fastueuses dont les
historiens n'ont que fort récemment mis en valeur le caractère fondamental.
Consacré aux rituels funéraires princiers, cet ouvrage rassemble pour la
première fois des études de cas collectés dans toute l'Europe chrétienne du
XVIe au XVIIIe siècle, ouvrant ainsi la voie à des comparaisons fructueuses.
Depuis le XVIe siècle, les rituels funéraires curiaux se conforment à un
schéma en trois temps (l'exposition du corps du défunt, le convoi vers le lieu
de sépulture, l'office religieux et la mise au tombeau) pouvant varier en
fonction des institutions et traditions propres à chaque pays, de la
conjoncture politique et religieuse, des rapports de force internes et de la
position occupée dans le jeu politique européen. Au XVIIe siècle, ce schéma
est bouleversé : le modèle Renaissance, antiquisant, qui privilégie
l'exposition et le convoi, est abandonné au profit de pompes funèbres baroques
somptueuses à l'intérieur de l'église, où le catafalque - ou castrum doloris -
occupe désormais la place centrale. Cette accentuation de la mise en scène et
du caractère spectaculaire est étroitement liée à une véritable curialisation
des funérailles, transformant une cérémonie originairement de nature politique
et dynastique en fait de société

S'identifier pour envoyer des commentaires.