L'Enfant et ses sacrifices. Écouter et parler en psychanalyse. Dix récits de cure
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Sur le champ
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Enfant et ses sacrifices. Écouter et parler en psychanalyse. Dix récits de cure

Gallimard

Sur le champ

AideEAN13 : 9782072877117
  • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
    Impression

    Impossible

    Copier/Coller

    Impossible

    Partage

    6 appareils

    Lecture audio

    Impossible

16.99

Autre version disponible

Le discours dominant saisit toutes les occasions de célébrer la « haute valeur
» du sacrifice et la plus-value du sacrifié en entretenant des confusions
abusives entre « payer le prix de son désir » et « se sacrifier ». À qui
profite ce crime, ce détournement, cette perversion du courage alliée à la
générosité ? Pour l’auteur, psychanalyste, les comportements sacrificiels sont
des symptômes avec lesquels viennent consulter bien des analysants. Ils font
penser au loup dont la patte a été prise au piège et qui la sectionne pour
retrouver la liberté de vivre sa vie. Comme ce loup, ces patients auront cru,
dans toutes les limites de la mutilation qu’ils se sont imposée, avoir sauvé
l’essentiel. Ils perçoivent une telle mutilation comme un empêchement ou une
obligation d’origine étrangère, parfois même comme un renoncement avec lequel
ils se sentent en plein accord. C’est au psychothérapeute, dans la cure, de
faire apparaître qu’il s’agit d’un sacrifice que le sujet a cru devoir
consentir. À travers dix récits de cure, Pierre Kammerer nous montre comment
remonter aux traumas et aux relations pervertissantes qui font du patient l’«
héritier » d’une dette qui n’est pas la sienne. Comment amener le sujet à
découvrir qu’il s’est encombré de positions sacrificielles pour survivre à des
fautes en réalité jamais commises ? C’est ce parcours qui lui permettra de se
dégager de ses « choix » sacrificiels. C’est par ce parcours que passe le
processus thérapeutique.

S'identifier pour envoyer des commentaires.