Les blessures de l'école - Harcèlement, chahut, sexting, Prévenir et traiter les situations
Éditeur
ESF Sciences Humaines
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les blessures de l'école - Harcèlement, chahut, sexting

Prévenir et traiter les situations

ESF Sciences Humaines

AideEAN13 : 9782710140085
  • Fichier PDF, avec DRM Adobe
    Impression

    Impossible

    Partage

    6 appareils

    Copier/Coller

    Impossible

    Lecture audio

    Impossible

14.99

Autre version disponible

Lieu de transmission et d'émancipation, de découverte de l'altérité et de la solidarité, l'école est aussi, trop souvent, un lieu de blessures. Blessures de l'élève persécuté par ses camarades ou humilié par un professeur. Blessures de l'enseignant chahuté. Blessures de l'enfant victime de sexting. Autant de souffrances et de traumatismes aux effets ravageurs. On a, trop longtemps, considéré ces phénomènes comme marginaux, liés à des individus isolés. Jean-Pierre Bellon et Marie Quartier nous présentent une autre approche : ces persécutions sont, le plus souvent, des phénomènes de groupe ligué contre une victime potentielle enclenchant de terribles escalades de violence qu'il est difficile d'interrompre. Alors, que faire ? D'abord, comprendre : « Penser les blessures pour éviter d'avoir à les panser. » Puis, intervenir pour renverser la situation : faire alliance avec les victimes et faire prendre conscience aux persécuteurs qu'ils doivent changer de posture. Pour cela, il y a des choses à dire et d'autres à ne pas dire, des réactions nécessaires, individuelles et institutionnelles, pour anticiper les humiliations et limiter leur impact quand elles surviennent, des méthodes qui permettent de casser la terrible logique du « bouc émissaire »... Pour faire face à ces phénomènes insupportables et agir au quotidien, les enseignants, les éducateurs, les parents pourront s'appuyer sur des analyses de cas, des outils théoriques, des exemples précis et des conseils circonstanciés. Philippe Meirieu

S'identifier pour envoyer des commentaires.