La Clé des Écritures. Clavis Scripturae Sacrae (1567). Partie II, Traité 1, De ratione cognoscendi sacras literas. De la connaissance des saintes Écritures
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Opuscules
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Clé des Écritures. Clavis Scripturae Sacrae (1567). Partie II, Traité 1

De ratione cognoscendi sacras literas. De la connaissance des saintes Écritures

Presses Universitaires du Septentrion

Opuscules

11.99

Autre version disponible

La Clé des Écritures saintes (1567) du théologien luthérien Matthias Flacius Illyricus (1520-1575) constitue l'une des premières entreprises de codification de l'exégèse protestante de la Bible et marque une étape importante dans l'histoire moderne des sciences de l'interprétation. Deux principes de la Réforme y sont mis en œuvre : la distinction entre Loi et Évangile et l'affirmation de la clarté de la Bible, qui rend superflu le recours à la tradition de l'Église en matière d'interprétation. On propose ici la traduction du premier traité de la seconde partie, La méthode pour connaître les saintes Écritures. L'énumération qui y est faite des causes de la difficulté de la Bible, de ses « remèdes » et des « règles pour la connaissance de l'Écriture sainte, tirées d'elle-même », présente le cœur du projet exégétique de Flacius. La Clé des Écritures est capitale pour parvenir à une compréhension du moment qui entre 1560 et 1630 voit la concurrence des confessions favoriser une formalisation de plus en plus précise des règles de l'exégèse biblique, jusqu'à faire émerger une discipline, l'herméneutique, dont l'autonomisation ultérieure a partie liée avec le devenir des sciences humaines.

S'identifier pour envoyer des commentaires.