Aventures d'un Marin de la Garde impériale ( Tome 2 : en Russie)
Éditeur
Editions des Régionalismes
Date de publication
Collection
PRNG
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Aventures d'un Marin de la Garde impériale ( Tome 2 : en Russie)

Editions des Régionalismes

Prng

AideEAN13 : 9782366346008
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
8.99

Autre version disponible

L’histoire de cet homme est à la fois simple et terrible. Il n’a eu que deux
périodes dans sa vie, mais deux périodes de misère. Soldat de l’empire, dans
les plus terribles guerres, il ne s’est pas amusé à être un héros ; mais, en
revanche, il a été prisonnier deux fois : la première fois, sur les pontons
espagnols, dans l’île de Cabréra ; la seconde fois, en Russie, pendant la
mémorable campagne de 1812. Ainsi, encore tout brûlé sous le sable, il a été
enseveli sous la glace. Le récit de cet homme est le plus atroce et le plus
intéressant cauchemar qui se puisse entendre ; il n’y a pas de romancier qui
se soit élevé à la hauteur de tant de misère. Pendant tout le cours du récit,
le soleil et la glace, la soif brûlante, la faim qui dévore, les coups de
sabre et les coups de bâton, la cohabitation forcée avec des cadavres, les
haillons et les membres gelés, l’hôpital pour tout repos, la captivité pour
toute consolation, un morceau de cheval cru pour tout repas, la mort pour tout
espoir, le spectacle d’une armée entière, et qu’elle armée ! ensevelie sous le
sable et sous la glace, voilà ce livre ». Initialement publié en 1833, voici
une nouvelle édition, entièrement recomposée de la suite des aventures quasi
inconcevable de ce coriace marin de la Garde Impériale qui finira pourtant
quasi centenaire !

Henri Ducor (1789-1877) s’engage comme marin dès 1801, est fait prisonnier à
Cadix en 1808, déporté à Cabrera en 1809, il s’évade en 1811 ; il entre alors
dans le corps des marins de la Garde Impériale et fait la campagne de Russie
de 1812. Prisonnier des Russes, puis des Autrichiens, il ne sera libéré qu’en
1814, reprendra encore les armes en 1815 jusqu’à la bataille de Waterloo.

S'identifier pour envoyer des commentaires.