Photios historien des lettres, La Bibliothèque et ses notices biographiques

Photios historien des lettres

La Bibliothèque et ses notices biographiques

Presses universitaires de Liège

Bibliothèque de la faculté de philosophie et lettres de l’université de Liège

AideEAN13 : 9791036538148
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
4.99

Autre version disponible

Les pages qu’on va lire sont, pour partie, la réalisation d’une promesse faite
au chevet d’un défunt. Il faut voir en elles d’abord un hommage rendu à la
mémoire du regretté René Henry. Le projet initial était un ouvrage de synthèse
sur la composition de la Bibliothèque : c’est dans ce sens que j’étudiai la
somme de Photios pendant deux ans, tout en compilant un index complet que
réclame un peu partout la communauté érudite. Mais un vers de La Fontaine ne
tarda pas à ramener mes ambitions à des dimensions plus modestes. Malgré
d’importantes publications récentes, l’entreprise était prématurée, pour un
ensemble de raisons qui tiennent à l’extrême richesse de ce vastecorpus de
comptes rendus et d’extraits. Il est peu de chercheurs, hellénistes patentés
ou petits étudiants, qui, au coin d’une page, n’aient eu à citer tel ou tel
passage de la Bibliothèque. En dépit d’une importante littérature sur le
sujet, on a tôt fait de s’assurer que la compilation de Photios est plus
fréquemment pillée qu’étudiée dans les structures qui lui sont propres. Sans
doute, l’ampleur, la variété et l’opulence de cet ensemble de textes avaient-
elles de quoi décourager l’amateur même hardi. Dès le début, mes
investigations me conduisirent à la certitude que les thèses qui ont cours sur
l’origine des notes bio-bibliographiques de la Bibliothèque péchaient par
plusieurs vices. Dans la suite, j’expliquerai en quoi la solution de cette
question importe au plus haut point à qui veut gagner une compréhension
correcte de la nature de l’ouvrage. J’aurai à faire table rase de nombre
d’idées reçues et à reprendre toute la questionab ovo. Ainsi se justifie la
présence des éléments composant le titre : Photios historien des lettres. La
Bibliothèque et ses notices biographiques. D’autre part, il fallait dire un
mot au préalable de ce que l’on sait aujourd’hui des modes d’élaboration de
l’historiographie littéraire antique jusqu’à Photios. Ce rappel n’a aucune
prétention ni à la nouveauté ni à l’exhaustivité. Avant l’examen des problèmes
généraux relatifs à la Bibliothèque, le premier chapitre abordera donc des
questions relevant davantage d’un cours d’encyclopédie que d’une étude
nouvelle. Les suivants traiteront de problèmes touchant la Bibliothèque, son
auteur et la structure de l’œuvre. Pour éviter les déséquilibres, j’ai dû
multiplier les subdivisions de cette première partie.

S'identifier pour envoyer des commentaires.