Michelet, à la recherche de l’identité de la France, De la fusion nationale au conflit des traditions
Éditeur
Presses universitaires de Franche-Comté
Date de publication
Collection
Annales littéraires
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Michelet, à la recherche de l’identité de la France

De la fusion nationale au conflit des traditions

Presses universitaires de Franche-Comté

Annales littéraires

AideEAN13 : 9782848676784
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
3.99

Autre version disponible

Auteur d'une monumentale Histoire de France, Michelet (1798-1874) n'a cessé, tout au long de son œuvre, de s'interroger sur le sens de l'histoire et sur ce que la France a apporté à l'humanité. Puisant à des sources aussi diverses que la philosophie de Vico, l'historiographie libérale de Guizot, l'éclectisme de Cousin ou les travaux de linguistes orientalistes comme Eugène Burnouf ou Renan, la philosophie de celui qui fut responsable de la section historique des Archives et professeur au Collège de France se cristallise autour d'une question qui n'a rien perdu de son actualité : en quoi consiste l'identité de la France et, partant, quelle place lui accorder dans l'histoire universelle aux côtés de la Grèce, de Rome ou de la Judée ? Au cours d'une quête philosophique, historique mais aussi politique, l'auteur du Peuple construit deux concepts grâce auxquels l'histoire universelle est comprise comme une totalité sensée : celui de « fusion » et celui de « tradition ». En abandonnant la conception « fusionnelle » de la nation française développée dans l'Introduction à l'histoire universelle (1831) au profit d'une pensée de la « tradition » dans la Bible de l'humanité (1864), la dynamique du parcours intellectuel de Michelet révèle les aspirations, les souffrances et les errances d'un siècle qui cherche dans l'histoire la clef de l'avenir. Au-delà de ses tensions entre une vision prométhéenne du devenir de l'humanité et une forme quelquefois ambiguë de naturalisme, l'œuvre foisonnante de l'historien philosophe – même si elle est parfois datée – demeure profondément féconde à notre époque où s'estompe la conviction que la Révolution fait partie de l'identité de la France.

S'identifier pour envoyer des commentaires.