Libéralisations politiques ou transitions démocratiques : Perspectives africaines
Éditeur
Coédition NENA/CODESRIA
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Libéralisations politiques ou transitions démocratiques : Perspectives africaines

Coédition NENA/CODESRIA

9.49

La plupart des Etats africains postcoloniaux étant des Etats sans Nation, l'effort des dirigeants après l'indépendance a consisté à forger une nation et une conscience nationale. Les Partis uniques furent à ce titre le socle sur lequel devait se bâtir la construction nationale. Au lieu d'être le vecteur du développement national, les Partis uniques ont plutôt contribué à l'érection des souverains tout-puissants dont l'aura tirait son origine de la personnalisation du pouvoir. Les élites africaines, elles, au lieu de croître les ressources trouvées dans la caisse de l'Etat, ont procédé à la prédation et ont développé des réseaux de clientélisme, de népotisme, de tribalisme dans le fonctionnement de l'Etat. L'éventail des contributions contenues ici pose en toile de fond la problématique du secteur public, de sa conception et de son rôle en matière de développement en Afrique, la nécessité de reformer l'Administration publique africaine ayant toujours été le leitmotiv des dirigeants politiques et chercheurs en sciences sociales. Cet impératif trouve son explication du fait que les sociétés traditionnelles africaines n'ont pas connu l'Administration du moins dans le sens wébérien du terme et que l'Administration africaine actuelle est un produit de la colonisation.

S'identifier pour envoyer des commentaires.