Ce foutu besoin de plaire, …et ce père qui ne m'a jamais regardée !
Éditeur
La Boîte à Pandore
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ce foutu besoin de plaire

…et ce père qui ne m'a jamais regardée !

La Boîte à Pandore

8.49

Autre version disponible

Georges Nemtchenko creuse la question du double acte de regarder et d'être regardé(e), une question centrale dans la société actuelle.
La question de la séduction est omniprésente dans la société actuelle. Il faut plaire, il faut être belle, il faut être vue.
Aujourd'hui devenu un impitoyable diktat, ce besoin de plaire, cette nécessité d'attirer l'attention dépend en réalité du père, de la relation tissée avec lui et, surtout, du regard qu'il pose sur sa fille dès son plus jeune âge.
Pourtant, aussi essentielle soit la figure paternelle, combien sont-elles à n'avoir jamais attiré le moindre regard d'un père distant ou indifférent?? Combien sont-elles à se reconnaître dans cette phrase glaciale?: «?Mon père?? Il ne m'a jamais regardée...?»
Dans cet ouvrage, à l'heure où l'acte de séduire flirte dangereusement avec le malentendu, Georges Nemtchenko, psychothérapeute, nous montre combien crucial est ce rôle du père dans la construction psychoaffective de toute femme et propose d'ouvrir une réflexion adressée autant à toutes celles qui ont grandi sans avoir été vues par leur père qu'à ces hommes qui peuvent être si peu conscients de l'importance de leur regard sur leur petite fille.
L'auteur explore la relation complexe du père et de sa fille, en s'appuyant sur des témoignages de patients ou des expériences personnelles. Il analyse, explique, déconstruit les idées reçues et s'interroge sur le terme de la séduction, notion complexe souvent limitée et regardée, à tort, de travers.
EXTRAIT
D'aussi loin que je pus déchiffrer les visages, je vis ses yeux noirs se planter dans les miens. Il n'y a pas d'autres mots : elle s'empara de mon regard ! Pendant les quelques instants où nous allions nous croiser, j'eus le temps de percevoir, de sentir sans aucun doute possible une brassée de sentiments. S'il fallait les résumer, en quelques mots, il y avait dans ce regard cette seule question : « N'est-ce pas que tu me trouves belle ? Dis-le-moi ! »
Son sourire était certes éclatant et conquérant ; mais il était comme voilé d'un doute. Il y avait à coup sûr une demande, une demande inquiète, pressante, une injonction à obtenir une réponse urgente, vitale. Mon regard était rivé au sien ; je souriais, et elle perçut tout de suite ma bienveillance. Je sentais qu'il était essentiel que je réponde à sa quête.
Nous nous croisâmes lentement, à quelques centimètres, toujours liés par les yeux, et je n'osai plus me retourner. J'entendis le grelot des rires joyeux s'éloigner, et le silence très particulier de la neige reprit...
Cette scène muette m'a profondément frappé, comme vous marquent certains rêves, dont on sait, à peine réveillé, qu'ils ne vont jamais s'effacer. Mais surtout, elle produisit aussitôt en moi une chaîne de pensées et d'associations évidentes et claires – un eurêka en quelque sorte.
À PROPOS DE L'AUTEUR
Georges Nemtchenko est psychothérapeute, formé à la psychologie et à la philosophie sous la férule de grands noms comme Henri Maldiney et Gilles Deleuze.
Il poursuit une thèse d'État ayant pour objet la colère inexpliquée de l'enfant et les violences intrafamiliales. Sa pensée et ses recherches prennent racine chez Freud, Winnicott, Lacan, Laplanche ou Alice Miller.
Il exerce la profession de psychothérapeute analytique près de Lyon depuis quinze ans. Il condense son expérience de thérapeute dans un ouvrage paru en 2011 chez Robert Laffont : Fillettes abusées, femmes en souffrance. Il est aussi l'auteur de Des enfants ? Pour quoi faire ! (2014), Mère- Fille : l'impossible amour (2017) et Que dire ou pas de la sexualité à mes enfants ? (2019).

S'identifier pour envoyer des commentaires.