L’oeuvre de John Carpenter, Les masques du maître de l’horreur
Éditeur
Third Editions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L’oeuvre de John Carpenter

Les masques du maître de l’horreur

Third Editions

AideEAN13 : 9782377842612
  • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
11.99

Autre version disponible

**L'histoire et l'analyse de John Carpenter, ou la clef pour comprendre son
univers devenu aujourd'hui culte.**

Longtemps sous-considéré, John Carpenter a peu à peu acquis un statut de
cinéaste culte, au point de recevoir le Carrosse d’or en 2019, récompense
spéciale décernée au festival de Cannes. Spécialiste du cinéma d’horreur, il a
réalisé des films références, tels  _Halloween_  et  _The Thing_.  _L’œuvre de
John Carpenter. Les masques du Maître de l’Horreur_  est l’ouvrage ultime sur
le cinéaste ; une plongée unique dans tout ce qui a défini sa carrière, de ses
influences à sa carrière musicale, en passant par les nombreuses déconvenues
qu’il a connues à Hollywood. Le livre, exhaustif, est une analyse minutieuse
de son art, de ses choix formels et thématiques, et des multiples facettes qui
composent ce réalisateur de génie.

**L'auteur nous guide dans sa quête à travers le temps et la pellicule pour
tenter de cerner et d'identifier le style de John Carpenter, géant de
l'histoire du cinéma et de la culture américaine.**

EXTRAIT

Chaque plan d’un film n’a pas forcément vocation à être riche de
significations, c’est même souvent un piège dont il est délicat de s’extirper
: si chaque plan est exceptionnellement stylisé ou signifiant, alors plus rien
ne l’est. Dans la structure d’un film narratif, il y a en réalité de nombreux
moments de transition, de scènes explicatives. Il s’agit de passages obligés
lorsque l’on est, comme Carpenter, un cinéaste assez classique dans son
approche de la narration et de la mise en scène. Dans des commentaires audio,
dans des interviews - en somme, à de nombreuses occasions -, le réalisateur a
exprimé son manque d’intérêt pour les scènes d’exposition. C’est un exercice
qui l’ennuie et pour lequel il peine parfois à se motiver ; des motifs se
répètent alors dans ce genre de scènes. C’est ainsi que la filmographie de
John Carpenter est jalonnée de nombreux travellings arrière montrant deux
personnages qui discutent - des mouvements de caméra réalisés au Panaglide
pour conserver une liberté de déplacement et pour s’adapter aux contraintes
des lieux de tournage.

CE QU'EN DIT LA CRITIQUE

"C’est donc avec plaisir qu’on se replonge dans l’oeuvre du cinéaste, qui est
abordée ici par divers grands aspects : l’horreur, la musique, la composition
de l’image, ou encore la caractérisation des personnages. On ressort de cette
lecture de près de 350 pages avec le sentiment d’avoir mieux compris l’oeuvre
de John Carpenter. Au-delà des films à proprement parler, l’ouvrage est très
agréable à lire car il se permet de prendre le temps d’expliquer tout un tas
de notions techniques propres au cinéma. Le livre s’avère accessible à tout
type de lecteur." **Nicolas Santaliestra** sur _Cineserie_

À PROPOS DE L'AUTEUR

Persuadé que seules les choses futiles méritent d’être prises au sérieux,
**Stéphane Bouley** se passionne très jeune pour le rock n’roll, le cinéma et
le jeu vidéo. Pour quelqu’un né l’année de la sortie de The Thing, de Q*Bert
et de The Number of the Beast, il ne pouvait en être autrement. Son père,
concerné mais soixante-huitard, tente vainement de le pousser à faire quelque
chose de sa vie. Des études, il en a fait beaucoup mais terminé peu, comme
cette licence de cinéma qu’il abandonne pour intégrer en 2008 la rédaction de
Gamekult en tant que journaliste reporter d’images. Photos, émissions,
articles, reportages vidéo, tous les moyens d’expression sont alors bons pour
partager sa passion et son exigence.

S'identifier pour envoyer des commentaires.