Contre la théâtralité, Du minimalisme à la photographie contemporaine
EAN13
9782070775910
ISBN
978-2-07-077591-0
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
NRF Essais
Nombre de pages
288
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
282 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
700
Fiches UNIMARC
S'identifier

Contre la théâtralité

Du minimalisme à la photographie contemporaine

De

Traduit par

Gallimard

NRF Essais

22.90

Le public français connaît Michael Fried pour ses travaux d'historien de l'art. Grâce à lui, la grande tradition de la peinture française depuis Greuze a été mise au jour : contre la théâtralité, c'est-à-dire la «convention primordiale» qu'un tableau est fait pour être regardé, il s'agissait de décrire des personnages absorbés dans ce qu'ils font au point d'oublier la présence du spectateur. Manet renonça définitivement à cette forme d'antithéâtralité devenue elle-même une convention, en inventant le portrait-tableau moderniste qui soutient le regard, jugé désormais inéluctable, du spectateur. C'est le critique d'art que ce recueil propose de découvrir. Celui qui, dans des interventions consacrées à la peinture et à la sculpture des années soixante (particulièrement Louis, Noland, Olitski, Stella) comme à la photographie la plus contemporaine, prend parti, juge et jauge. Il pourfend, à l'ère des «installations», un retour de la théâtralité, lorsque l'autonomie esthétique de l'œuvre par rapport au spectateur laissé à sa propre appréciation est remise en cause par l'essor du minimalisme : des situations sont construites entre l'objet, le spectateur mobile et l'espace de leur rencontre en sorte que l'œuvre, pour finir, consiste dans cette situation même. Chemin faisant, Fried évalue l'héritage de Greenberg, dont les analyses firent longtemps florès, il dispute de questions aussi fondamentales que la forme ou l'«opticalité». Il nous conduit, enfin, chez les photographes - tout particulièrement Jeff Wall - qui replacent aujourd'hui la question du regard, et partant de l'autonomie esthétique, au premier plan de la pratique artistique.
Le public français connaît Michael Fried pour ses travaux d'historien de l'art. C'est le critique d'art que ce recueil propose de découvrir. Michael Fried est directeur du Centre des humanités à l'université Johns Hopkins.

S'identifier pour envoyer des commentaires.