Médiation et coercition. Pour une lecture des Lois de Platon
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Cahiers de philologie
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Médiation et coercition. Pour une lecture des Lois de Platon

Presses Universitaires du Septentrion

Cahiers de philologie

AideEAN13 : 9782757422694
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
11.99

Autre version disponible

Les Lois de Platon constituent une œuvre majeure dans l’histoire de la pensée
politique. La perspective systématique, qui remonte vers les fondements de la
législation, s’y combine avec l’élaboration concrète de lois détaillées, ce
qui les distingue de la République. Leur importance vient en outre et avant
tout de ce qu’elles ont élaboré une série de concepts et de principes
politiques appelés à un long avenir. Négativement, les Lois, en un contraste
frappant avec la thèse du philosophe-roi de la République, thématisent pour la
première fois le principe en vertu duquel « le pouvoir absolu corrompt
absolument » (principe dit de Lord Acton). Positivement, les notions de «
constitution mixte », de « règne de la loi », et de « préambule législatif » y
trouvent leur première articulation conceptuelle, voire leur première
formulation. Dernier ouvrage de Platon, les Lois restent un texte peu
fréquenté, en dépit de leur importance obvie. C’est que, outre leur longueur,
elles sont d’écriture difficile et opaques dans leur structure. Le présent
essai vise à fournir, d’abord de manière synthétique, puis en commentant un
certain nombre de passages, les éléments clefs permettant de s’orienter dans
le maquis de développements dont elles sont faites. Il propose ce faisant une
interprétation originale de la relation complexe que les Lois entretiennent
avec la République, en mettant au centre de l’analyse la question de la
relation entre loi et persuasion.

S'identifier pour envoyer des commentaires.