Monsieur le Président,, Barack Obama et les citoyens américains en toutes lettres
EAN13
9782213712574
ISBN
978-2-213-71257-4
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
Documents
Nombre de pages
448
Dimensions
24 x 15 x 2 cm
Poids
674 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Monsieur le Président,

Barack Obama et les citoyens américains en toutes lettres

De

Fayard

Documents

24.00

Autre version disponible

Chaque soir, huit années durant, le Président Barack Obama s’est fait remettre une sélection de dix lettres envoyées par des Américains ordinaires, auxquelles il répondait personnellement. Elles étaient l’expression sans fard de la nation ; elles lui en donnaient le pouls. Cette correspondance a affecté non seulement le président, contribuant à façonner ses deux mandats à la tête des États-Unis, mais aussi les personnes chargées de lire et de traiter les millions de requêtes, diatribes, témoignages, mots de remerciement et lettres d’excuses atterrissant au service du courrier de la Maison-Blanche.

Jeanne Marie Laskas a entrepris d’enquêter sur cette correspondance exceptionnelle : elle a retrouvé certains auteurs des lettres, interrogé le personnel de la Maison-Blanche qui passait au crible la bouleversante histoire intime de l’Amérique d’Obama, et s’est entretenue avec le Président. Parmi les courriers et témoignages rassemblés, on découvre celui de Kelli, dont les grands-pères ont pu se marier après trente-cinq ans de vie commune ; de Heba, une réfugiée syrienne qui rêvait d’oublier le jour où les chars sont entrés dans son village ; de Vicki, dont la famille s’est déchirée entre ceux qui ont voté pour Trump et les autres.

Ils ont écrit à Obama pour exprimer leur gratitude ou leur désespoir, parfois dans des moments de grande détresse, à la recherche d’une oreille bienveillante. Ils ont écrit sous le coup de la colère, poussés par la peur, inspirés par le respect.

Monsieur le Président lève le voile sur le dialogue ininterrompu qu’entretint Barack Obama avec le peuple américain à une époque charnière de son histoire, quand la politique n’excluait pas l’empathie à la Maison-Blanche.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Tilman Chazal

S'identifier pour envoyer des commentaires.