Contre-histoire de la philosophie, vol. 18.2 : Le siècle du nihilisme II, Volumes 7 à 12
Éditeur
Frémeaux & Associés
Date de publication
Collection
Contre-histoire de la philosophie
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Contre-histoire de la philosophie, vol. 18.2 : Le siècle du nihilisme II

Volumes 7 à 12

Frémeaux & Associés

Contre-histoire de la philosophie

26.99

DE ERICH FROMM À JACQUES LACAN L'écriture de l'histoire de la philosophie occidentale n'est pas neutre : une Grèce prétendument fondatrice à l'exclusion des pensées qui la précèdent dans le temps ; une domination idéaliste, notamment platonicienne ; une tradition qui poursuit ce parti pris avec le spiritualisme chrétien et l'idéal allemand – l'historiographie dominante est nettement platonicienne. Or, on peut proposer une contre-histoire de la philosophie qui se soucie d'un autre lignage : matérialiste, hédoniste, nominaliste, athée, sensualiste, empirique, etc. Et s'y inscrire avec le souci d'une pensée systématique. « Pour la plupart, le problème essentiel de l'amour est d'être aimé plutôt que d'aimer, d'être capable d'amour. Dès lors, leur problème est de savoir comment être aimé, comment être aimable. » Erich FROMM - l'Art d'Aimer

S'identifier pour envoyer des commentaires.