Moscou, Caucase, été 1934. Lettres de Jean Richard et Marguerite Bloch
Éditeur
Cnrs
Date de publication
Collection
Histoire
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Moscou, Caucase, été 1934. Lettres de Jean Richard et Marguerite Bloch

Cnrs

Histoire

17.99

Autre version disponible

Été 1934 : 591 écrivains dont 40 étrangers participent au Premier Congrès de l'Union des écrivains soviétiques patronné par Maxime Gorki. Parmi eux, cinq Français : Louis Aragon, André Malraux, Paul Nizan, Vladimir Pozner et Jean-Richard Bloch.
Jean-Richard Bloch et sa femme Marguerite vont passer plusieurs mois dans l'URSS qui sort à peine de la terrible famine de 1932-1933. Le Congrès, le Festival théâtral de Moscou, et un périple dans le Caucase (Géorgie, Azerbaïdjan, Arménie) sont ainsi évoqués avec enthousiasme dans de longues lettres écrites à leurs proches. Des lettres préparées par la rédaction d'un carnet de notes tenu par Marguerite, qui joue le rôle de scripte du voyage plus encore que son mari.
Publiées ici pour la première fois avec ce carnet qui met davantage en valeur les zones d'ombre du séjour, elles offrent un éclairage passionnant sur cet été 1934, sur la fascination pour l'URSS, sur les rapports entre intellectuels soviétiques et occidentaux, et sur les Républiques soviétiques du Caucase alors en plein bouleversement.
Alors que Bloch repart en France quelques jours après l'assassinat de Kirov, ce double texte nous offre aussi la photographie d'un monde intellectuel soviétique à la veille d'être touché par les grandes purges staliniennes.
Préface de Christophe Prochasson
Rachel Mazuy et Ludmila Stern ont introduit et annoté ces lettres et ce carnet.

S'identifier pour envoyer des commentaires.