La petite fille que j’ai tuée
Éditeur
Atelier Akatombo
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
japonais
Fiches UNIMARC
S'identifier

La petite fille que j’ai tuée

Atelier Akatombo

12.99

Autre version disponible

Sawasaki est détective pour l'agence Watanabe. Son employeur s'est volatilisé avec une importante somme d'argent appartenant à des yakuzas. Suite à un coup de fil anonyme, Sawasaki apprend qu'une fillette, violoniste prodige, a été enlevée et que les kidnappeurs l'ont désigné pour apporter la rançon. Le père de la victime lui confie une mallette contenant six millions de yens. Sawasaki, contacté par le ravisseur, attend ce dernier dans un restaurant. Il est agressé. Deux motards inconnus s'enfuient avec la mallette. Le kidnappeur annonce la rupture des négociations. Sawasaki se lance alors à corps perdu dans une enquête, déterminé à trouver le ou les coupables. Né en 1946, dans la région d'Hiroshima, Ryô Hara se fait d'abord connaître comme pianiste de free-jazz. Il commence par traduire des romans noirs américains, et notamment ceux de Raymond Chandler. Son premier roman, Nuit sur la ville, paraît en 1988 (Albin Michel 1994, Picquier 2003).La petite fille que j'ai tuée est son second roman. Il est récompensé par le prestigieux prix Naoki 1989. Son dernier ouvrage est salué par plusieurs revues comme le meilleur polar de l'année 2018.

S'identifier pour envoyer des commentaires.