Le capitalisme, une absurdité créatrice ?, Une théorie néo-ricardienne et systémique de l'histoire du capitalisme
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
Économie, gestion et société
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le capitalisme, une absurdité créatrice ?

Une théorie néo-ricardienne et systémique de l'histoire du capitalisme

Presses universitaires de Rennes

Économie, gestion et société

14.99

Autre version disponible

À bien des égards, le monde contemporain apparaît à la fois absurde et créateur. Il y a perte de sens dans la société quand simultanément elle produit des inégalités croissantes, de l'insécurité, du mal-être, etc., et multiplie les prouesses technologiques, scientifiques, voire artistiques, sans que les dernières atténuent le malaise social, contribuant parfois même à l'amplifier. La crise financière illustre très bien cette dualité qui imprègne aujourd'hui le quotidien de l'homme avec, d'un côté, le désespoir des victimes de la crise des subprime, expulsées de leur domicile, et, de l'autre, l'euphorie récente des traders, spécialistes de l'ingénierie financière, sablant le champagne pour marquer la reprise des cours boursiers et l'espérance de nouveaux bonus. Le livre essaie de comprendre ce paradoxe et pose la question de la vraie nature du capitalisme. Écartant pour cela la macroéconomie, simple boîte noire, il questionne les trois théories de la valeur existantes, issues des travaux de Ricardo, Marx et Walras, en les passant au filtre de la théorie des systèmes et des réseaux complexes puisque, dans les trois cas, le système des prix isolé se présente comme un système d'information. L'essence du capitalisme se révèle également quand on cherche à le saisir comme un système en évolution. L'auteur élabore ainsi une maquette historique du capitalisme reposant sur la combinaison inédite de la théorie néo-ricardienne des prix et de la méthode systémique. Ce détour par l'histoire, conduisant de la période domaniale à la phase actuelle de mondialisation, intègre également l'expérience soviétique de planification, perçue comme une « bifurcation sans issue » sur la courbe de la complexité, la revue critique des autres théories de l'histoire et l'évolution récente de la pensée économique. Modalité particulière de l'expérimentation en économie, l'« expérience historique », ainsi menée, débouche sur un second positionnement des théories de la valeur et un résultat inattendu, exposé dans l'épilogue, révélant la cohabitation possible de ces trois conceptions de la valeur.

S'identifier pour envoyer des commentaires.