Le Cycle de Gormenghast
Éditeur
Omnibus
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Cycle de Gormenghast

Omnibus

AideEAN13 : 9782258151284
  • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
    Impression

    Impossible

    Partage

    6 appareils

    Copier/Coller

    Impossible

    Lecture audio

    Impossible

21.99

Autre version disponible

**Un monument de la litt erature de l'imaginaire, une oeuvre culte.**


_Titus d'Enfer_ (1946) - _Titus dans les t enebres_ (nouvelle, 1956) -
_Gormenghast_ (1950) - _Titus errant_ (1959)
Dans le ch ateau de Gormenghast, aux proportions si demesurees que des parties
entieres restent inexplorees, vit la famille Tombal : lord Tombal, comte
d'Enfer, neurasthenique et plonge toute la journee dans les livres de sa
bibliotheque, Lady Tombal, la comtesse, qui se partage entre ses chats et ses
oiseaux, leur fille Fuchsia, adolescente solitaire et imaginative, d'autres
membres et plethore de notables et gens de maison, tous plus pittoresques,
voire grotesques, les uns que les autres. Ce petit monde est regi par des
rites et des traditions immuables et compliques. L'histoire commence alors que
nait Titus, 77e comte d'Enfer, dans l'indifference generale. Parallelement, le
jeune Finelame s'echappe des cuisines ou il etait commis ; malin et
manipulateur, il investit peu a peu le chateau et va en briser l'equilibre
precaire, par l'incendie de la bibliotheque tout d'abord, qui va mener le
comte a la folie, puis a la mort.
C'est dans cet univers deconcertant, baroque, hallucine et presque malefique
que grandit Titus, qui s'accommode de plus en plus difficilement du ceremonial
du protocole et reve du monde exterieur, lui qui ne connait que le chateau. Le
dernier volet, Titus errant, le voit fuir Gormenghast et partir a la
decouverte d'un ailleurs qui lui est completement etranger et dont il est
exclu.
Veritable monument de la litterature anglaise, le cycle de Gormenghast est
l'exemple meme de l'oeuvre-culte, objet de veneration par plusieurs
generations de lecteurs ; bien qu'il soit difficilement classable, le cycle
s'apparente a la Fantasy pour l'univers extravagant qu'il decrit, meme si la
magie en est absente. L'auteur reussit le tour de force de batir une oeuvre
d'une incroyable richesse visuelle, a la fois angoissante et farfelue,
poetique et desopilante. Elle est servie par la magnifique traduction de
Patrick Reumaux, poete et romancier, qui signe egalement la preface.

S'identifier pour envoyer des commentaires.