Les entreprises sociales d’insertion par l’économie, Des politiques, des pratiques, des personnes et des paradoxes
Éditeur
Éditions ies
Date de publication
Collection
Le social dans la cité
Langue
français
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Les entreprises sociales d’insertion par l’économie

Des politiques, des pratiques, des personnes et des paradoxes

Éditions ies

Le social dans la cité

14.99

Autre version disponible

Les entreprises sociales jouent un rôle important dans l'insertion professionnelle et plus largement dans l'insertion sociale des personnes qu'elles accueillent. Elles visent le maintien ou le développement de leurs « compétences » et parfois produisent des effets « pervers », comme la chronicisation des processus de désaffiliation. Ces conséquences non souhaitables tiennent essentiellement au fait que les pratiques de ces entreprises sont traversées par des logiques sociales identiques à celles qui ont produit la vulnérabilité des personnes qui y travaillent. En effet elles sont tiraillées entre les exigences de productivité propres au monde de l'économie et la nécessité due à leur fonction sociale de s'intéresser à la vie des individus. L'originalité de l'ouvrage tient à ce que l'analyse repose sur des récits de vie recueillis auprès de personnes travaillant dans des entreprises sociales. Ainsi, une large place est donnée au point de vue de ces acteurs, ce qui permet de comprendre comment ils construisent leur identité professionnelle, comment ils évaluent leurs compétences et la manière dont ils pourront les faire valoir sur le marché de l'emploi et dans leur existence, et encore, comment ils souffrent ou non d'un déficit de reconnaissance sociale. Ces récits permettent aussi de saisir en quoi l'identité de ces travailleurs est affectée ou capturée par divers types de discours normatifs sur le travail, l'exclusion, la société ou ce qu'est la vie digne, et de montrer la créativité dont les personnes font preuve pour contrer les forces sociales qui tendent à les capturer. En se servant de l'activité productrice pour développer diverses formes de compétences chez les bénéficiaires et pour susciter chez eux un travail réflexif sur leurs expériences et leur vie, les entreprises sociales leur offrent une possibilité de développer des rapports positifs à eux-mêmes, notamment grâce au sentiment d'utilité et de reconnaissance sociale qu'ils retirent de cette activité. Cependant, la double appartenance de ces entreprises aux deux mondes économique et social n'est pas sans engendrer quelques paradoxes...

S'identifier pour envoyer des commentaires.