La Chanson québécoise en question
Éditeur
Les Editions Québec Amérique
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Chanson québécoise en question

Les Editions Québec Amérique

AideEAN13 : 9782764419243
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
9.99

Extrait
Le chant est une forme d'expression existant depuis le berceau de la civilisation. Quelles en sont les premières manifestations ?
La musique sert à exprimer les émotions de l'âme humaine et, depuis la nuit des temps, elle accompagne les divers moments de la vie des collectivités, de la naissance jusqu'à la mort. Les premiers agriculteurs s'appuyaient sur le pouvoir magique des incantations quand venait le temps des récoltes. Le peuple chantait pendant les fêtes, pour manifester sa joie d'être libéré du travail quotidien, ou lors d'une chasse (pour demander aux dieux un gibier abondant et, ensuite, pour célébrer les hauts faits de l'expédition).
L'homme a emprunté à la nature pour la fabrication des premiers instruments de musique, percussions ou flûtes taillées dans un roseau... mais le plus ancien moyen d'expression musicale est la voix humaine. Une voix qui s'élève, seule ou accompagnée d'une percussion même rudimentaire, mariant un texte à une ligne mélodique, c'est là l'essence même de la chanson.
On trouve la trace de cette simplicité essentielle chez des chanteurs africains, chez des folk singers américains qui s'accompagnent à la cuillère, aux os ou, dans le sud des États-Unis, à la planche à laver. Au Québec, l'interprète de pièces folkloriques fait souvent de même, martelant son chant du battement de ses souliers sur une planche de bois (podorythmie).
Plus tard, le chant et l'accompagnement instrumental se raffineront. Les israélites utilisaient des psaumes comme chansons de marche. Chez les Grecs et les Romains, les choeurs chantés faisaient partie intégrante de toute représen-tation théâtrale. Longtemps la chanson demeure indisso- ciable de la poésie, mais au fil des siècles, avec le développement de la musique sérieuse et la pratique de plus en plus répandue de la notation des textes, une séparation interviendra. Une méfiance s'installera devant le caractère populaire de la chanson ; on voudra lui coller l'étiquette d'art mineur.

S'identifier pour envoyer des commentaires.