Le champignon de la fin du monde, Sur la possibilité de vie dans les ruines du capitalisme
Éditeur
Empêcheurs de penser en rond
Date de publication
Collection
Les Empêcheurs de penser en rond
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le champignon de la fin du monde

Sur la possibilité de vie dans les ruines du capitalisme

Empêcheurs de penser en rond

Les Empêcheurs de penser en rond

Aide EAN13 : 9782359251395
  • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
15.99

Autre version disponible

Dans les vestiges des grands pins ponderosas d'Oregon pousse le matsutake, un
champignon qui compte parmi les aliments les plus chers au monde. C'est le
point de depart de cette enquete qui transforme un paradoxe en outil
d'exploration : en suivant la piste de ce champignon rare, Anna Tsing decrypte
la dynamique de notre monde au bord de la destruction au moyen d'outils
conceptuels neufs. Bien plus qu'une metaphore, le matsutake est une leçon
d'optimisme dans un monde desesperant.
Ce n'est pas seulement dans les pays ravages par la guerre qu'il faut
apprendre a vivre dans les ruines. Car les ruines se rapprochent et nous
enserrent de toute part, des sites industriels aux paysages naturels devastes.
Mais l'erreur serait de croire que l'on se contente d'y survivre.
Dans les ruines proliferent en effet de nouveaux mondes qu'Anna Tsing a choisi
d'explorer en suivant l'odyssee etonnante d'un mysterieux champignon qui ne
pousse que dans les forets detruites.
Suivre les matsutakes, c'est s'interesser aux cueilleurs de l'Oregon, ces
travailleurs precaires, veterans des guerres americaines, immigres sans
papiers, qui vendent chaque soir les champignons ramasses le jour et qui
termineront comme des produits de luxe sur les etals des epiceries fines
japonaises. Chemin faisant, on comprend pourquoi la " precarite " n'est pas
seulement un terme decrivant la condition des cueilleurs sans emploi stable
mais un concept pour penser le monde qui nous est impose.
Suivre les matsutakes, c'est apporter un eclairage nouveau sur la maniere dont
le capitalisme s'est invente comme mode d'exploitation et dont il ravage
aujourd'hui la planete.
Suivre les matsutakes, c'est aussi une nouvelle maniere de faire de la
biologie : les champignons sont une espece tres particuliere qui bouscule les
fondements des sciences du vivant.
Les matsutakes ne sont donc pas un pretexte ou une metaphore, ils sont le
support surprenant d'une leçon d'optimisme dans un monde desesperant.
S'identifier pour envoyer des commentaires.