Mona Street volume 2, Les Seigneurs De La Nuit
Éditeur
Éditions Dominique Leroy
Date de publication
Collection
Vertiges Bulles
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Mona Street volume 2

Les Seigneurs De La Nuit

Éditions Dominique Leroy

Vertiges Bulles

AideEAN13 : 9782374332413
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
  • Lecture en ligne, lecture en ligne
  • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
  • Fichier EPUB, libre d'utilisation
5.99

En regardant les séduisantes silhouettes féminines de Leone Frollo, nous paraissons tous des amateurs inquiets de corps lascifs de femmes qui sont en train de s'exalter pour eux-mêmes. Pas pour notre désir...
Leone Frollo promène Mona du Pont des Arts à Paris au Pont du Rialto à Venise où elle va vivre de bien troublantes aventures et surtout combattre des aristocrates vénitiens qui sous prétexte de moralisation assouvissent leurs phantasmes en maltraitant leurs fragiles victimes. Mais Mona veille et va réussir à délivrer ses consœurs.
La reine de Leone Frollo a été Betty Boop, la pulpeuse ingénue de Max Fleischer qui venait du music-hall américain où son sosie Helen Kane chantait un refrain à faire rougir les débardeurs.
Mona Street ressemble à Betty Boop. D'ailleurs, elle est l'innocence même.
C'est cet érotisme des plus suaves qui donne la définition entière de l'art de Leone Frollo : fragilité perfide à la Klimt, humour à la Beardsley, féminité coquine à la Leonor Fini, goût de l'extrême jeunesse à la Balthus...
Du Pont de Rialto à Venise (il y habite tout près) au Pont des Arts à Paris, c'est le parcours que Leone Frollo (on prononce Léoné sur la lagune) a accompli sans faute sur les ailes de la BD. Frollo est particulièrement fécond. Mais voilà son œuvre est restée longtemps anonyme. Toutefois, le style de Frollo – dans le mensuel Casino qui, prononcé à l'italienne, signifie « bordel », et les plus anciens Blancheneige et Lucifera - montrait facilement le bout du crayon, et personne ne s'y est trompé.
Collection Vertiges Bulles.
Bande dessinée numérique, 44 pages, 38 planches en noir et blanc, page de titre, frontispice et couverture en couleurs de Leone Frollo.

S'identifier pour envoyer des commentaires.