La Saga de la sardine et du thon, Histoire de la pêche et de la conserve de Nantes aux côtes de Vendée
Éditeur
Éditions d'Orbestier
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Saga de la sardine et du thon

Histoire de la pêche et de la conserve de Nantes aux côtes de Vendée

Éditions d'Orbestier

AideEAN13 : 9782842382704
  • Fichier PDF, libre d'utilisation
10.99

Autre version disponible

Conserveurs et conserveries

Jusqu'en 1875 les campagnes de pêche se déroulèrent sans événements notables. Les résultats des campagnes de pêche furent très inégaux d'une année sur l'autre.
Les pêcheurs fournissaient le poisson aux conserveurs de Nantes et des grandes villes de la côte, puis, lorsque les usines se décentralisèrent, le monde féminin de la mer, les femmes de marins et les enfants, travaillèrent dans les usines de conserve, apportant par ce dur travail un appoint non négligeable et une certaine prospérité à la famille. Une nouvelle classe sociale émergeait dans ces nouvelles entreprises qui assuraient un traitement industriel du poisson : les ouvriers d'usine, essentiellement des ouvrières. L'abondance de poisson qui nécessitait un surcroît de travail n'était pas toujours synonyme de recettes supplémentaires. En 1867, par exemple, une trop grande générosité de la nature amena les fabricants à limiter leurs achats selon la mécanique classique de l'offre et de la demande. Cette politique de gestion du marché reprise par les pêcheurs, voulant à leur tour empêcher l'avilissement des cours, sera cause de l'émergence rapide, au détriment de l'industrie française, d'une forte concurrence espagnole et portugaise, pourvue d'une pêche abondante et de produit bon marché.
Ainsi, en 1877, on trouve 160 usines sur les côtes françaises, 7 à 8 sur les côtes espagnoles et une seule sur celles du Portugal.
En 1925, nos voisins espagnols et portugais comptaient déjà 300 usines alors que sur les côtes françaises on n'en dénombrait pas plus de 170, de Camaret à Saint- Jean-de-Luz.
Bientôt la concurrence marocaine s'affirmera.
On voit poindre par ces chiffres les difficultés qui ne vont pas manquer de surgir dans les filets de l'industrie française naissante.

S'identifier pour envoyer des commentaires.