Correspondance
1 autre image
EAN13
9782251447124
ISBN
978-2-251-44712-4
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Classiques favoris
Nombre de pages
1536
Dimensions
24 x 17 x 5 cm
Poids
1750 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Correspondance

Les Belles Lettres

Classiques favoris

89.00

Autre version disponible

Le Comte de Maistre fait partie de ces auteurs dont, longtemps, l’oligarchie des vulgaires et la poix des dominants ont désiré d’exterminer non seulement la race mais jusqu’au souvenir. Toutefois, par la vertu de sa propre force, la pensée de Joseph de Maistre a écarté les dandins et les forfaiteurs qui ont tout essayé afin que ses pages fussent réduites au silence, et l’oeuvre règne désormais imperturbablement sur les arts véritables et la littérature essentielle.

Demeurait une embarrassante contradiction : si la plupart des ouvrages du grand homme sont aujourd’hui disponibles, sa Correspondance était introuvable depuis plus d’un siècle. Or cette Correspondance n’est assurément pas un pan facultatif de son univers : elle occupe en effet à elle seule quasiment la moitié des volumes dont sont constituées les Œuvres complètes de l’auteur. Négliger cet impressionnant et somptueux massif serait donc non seulement déraisonnable, mais irrationnel. Toute la riche aventure maistrienne s’y déroule : de l’arrière-plan de ses relations rompues avec la franc-maçonnerie jusqu’à celles, finales, avec le Saint-Siège en passant par les divers exils, les entretiens avec les monarques, les dialogues avec les célébrités de l’Europe, etc. Ici, en contexte, toute sa pensée se précise. En une époque où l’on écrivait des lettres soit comme de brefs essais officieusement publics afin de rendre limpide à différents cercles tel point d’une discussion de fond, soit tout au contraire afin de faire certaines confidences à tel membre de sa famille ou tel ami fidèle, cette Correspondance dit tout : sur l’homme, sur l’oeuvre, sur la formation de l’homme et de l’oeuvre ainsi que sur la relation entre le monde et le penseur – tout en déroulant la chronique et le commentaire perpétuel d’événements qui, de 1786 à 1821, sont ceux de l’une des périodes les plus bouillantes de l’Histoire.

Les choses sont claires : se trouvant parmi les grands ensembles épistolaires légués par la littérature et la philosophie, la Correspondance de J. de Maistre est indispensable à la compréhension de son oeuvre. Au coeur même de celle-ci, ces lettres constituent la meilleure des introductions à son sens, à sa visée, à sa force et sa portée. En présence de la parole privée de ce grand homme, chacun devient le témoin d’une générosité créatrice attachée à une majestueuse noblesse de coeur tandis qu’une pensée puissante se déploie dans un style parfait : et le lecteur voit vivre l’âme prophétique de celui qui fut l’auteur de chevet de Baudelaire et de Balzac.
Maistre a la plume d'un grand moraliste des Lumières. [...] Mais qui se cache derrière cette figure énigmatique qui n'est pas faite pour séduire les Modernes ? La publication dans un format accessible de l'immense correspondance de Joseph de Maistre permet de s'en faire une idée plus précise.
Le retour de Joseph de Maistre se réalise par le volumineux ouvrage de sa correspondance publiée en un magnifique volume par les Éditions des Belles Lettres. Plus de mille cinq cents pages, un foisonnement de correspondants, et des missives, courtes ou s'élevant au rang de véritables petits traités. Elles s'étalent dans le temps - de 1786 a 1821 - et dans l'espace - de Chambéry à Saint-Pétersbourg, sans oublier Lausanne ou Turin Toute une époque défile, vibre plutôt, au rythme des révolutions et des armées.
Joseph de Maistre est un des premiers épistoliers français, et l'on remerciera Les Belles Lettres et nommément Maxence Caron son éditeur, de nous permettre de mesurer, et de savourer, cette évidence. Ces lettres, qu'elles soient familières ou diplomatiques, auront été toute sa vie sa façon la plus naturelle d'exposer et de communiquer sa pensée.

S'identifier pour envoyer des commentaires.